Liens d'accessibilité

Le principal aéroport du Liberia coupé du reste de Monrovia


Des travailleurs déchargent un avion à l'aéroport de Spriggs Payne à Monrovia, au Liberia, 2 avril 2014. epa/ AHMED JALLANZO

Des travailleurs déchargent un avion à l'aéroport de Spriggs Payne à Monrovia, au Liberia, 2 avril 2014. epa/ AHMED JALLANZO

Les passagers venant de l’aéroport de Monrovia sont désormais obligés d’emprunter des canots pour accéder à la ville car la seule route reliant les deux points est quasiment coupée par les eaux d’une pluie diluvienne qui s’abat vendredi sur la capitale libérienne.

Des pluies diluviennes coupaient vendredi la seule route donnant accès au principal aéroport du Liberia, forçant les passagers à fendre les eaux sur des canots pour rejoindre la capitale ou prendre leur vol, a constaté un journaliste de l'AFP.

Par endroit, la seule route reliant la capitale Monrovia à l'aéroport international était submergée sous 1,5 mètre d'eau en raison des pluies des derniers jours. Assis dans un canot, James Cooper, 37 ans, a ainsi traversé les eaux, son embarcation de fortune poussée par de jeunes hommes.

"Nous venions de l'aéroport, la voiture a dû nous laisser de l'autre côté de l'eau. Ces garçons nous aident à traverser", a-t-il dit à l'AFP.

"Je dois m'envoler pour la Côte d'Ivoire, mais me voici face à une rivière", s'inquiétait pour sa part Amara Kamara, la trentaine. "Les garçons qui aident à la traversée sur le canot m'ont demandé au début de me déshabiller car je pouvais tomber dans l'eau", a raconté la jeune femme, sans se prêter au jeu.

Malgré la pluie et la route coupée, l'aéroport restait ouvert vendredi en fin de journée. Dans les villages aux alentours, des habitants ont toutefois dû abandonner leur foyer.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG