Liens d'accessibilité

Le président soudanais Omar el-Béchir ordonne la libération d'un Tchèque

  • VOA Afrique

Le président soudanais Omar el-Béchir en visite à Juba, capitale du Sud-Soudan, le 4 janvier, en compagnie du leader sud-soudanais Salva Kiir

Le président soudanais Omar el-Béchir en visite à Juba, capitale du Sud-Soudan, le 4 janvier, en compagnie du leader sud-soudanais Salva Kiir

La libération d'un Tchèque chrétien, condamné à 24 ans de prison pour espionnage et incitation à la haine, a été ordonné par le président selon le ministre des Affaires étrangères.

Petr Jasek, 53 ans, avait été arrêté en décembre 2015 et condamné fin janvier par un tribunal soudanais pour infiltration dans le pays sans visa, espionnage, prise d'images dans des zones militaires et incitation à la haine entre les communautés, selon son avocat.

M. Jasek, membre de l'Eglise fraternelle (Cirkev Bratrska), petite Eglise protestante tchèque, était venu au Soudan pour aider les chrétiens, selon des médias tchèques.

Dimanche, le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour a annoncé lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue tchèque Lubomir Zaoralek sa libération sur ordre de M. Béchir.

M. Jasek repartira dans son pays avec le ministre tchèque, a précisé M. Ghandour.

"Je suis ravi qu'on ait pu clore l'affaire de M. Jasek", a déclaré le ministre des Affaires étrangères tchèques.

Selon "Release International", une ONG aidant les chrétiens persécutés dans le monde, M. Jasek avait été arrêté avec trois Soudanais, après avoir soutenu financièrement le traitement médical d'un étudiant du Darfour brûlé lors d'une manifestation.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG