Liens d'accessibilité

Le président-élu afghan, devant la presse lundi


Le président-élu afghan, Ashraf Ghani Ahmadzai, souhaite intégrer des femmes dans son gouvernement (AP)

Le président-élu afghan, Ashraf Ghani Ahmadzai, souhaite intégrer des femmes dans son gouvernement (AP)

Le président-élu afghan, Ashraf Ghani Ahmadzai, participait lundi à sa première conférence de presse depuis sa confirmation à la tête de l’Etat dimanche, lorsqu’il a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle longuement contestée du pays.

A cette occasion, il a annoncé qu’il souhaite intégrer des femmes aux plus hauts niveaux de son administration, y compris à la tête de la Cour suprême du pays.

M. Ghani sera investi le 29 septembre au palais présidentiel à Kaboul, la capitale.

Son principal rival politique, Abdullah Abdullah, prend la tête d’un nouveau bureau de chef de l'exécutif en vertu d'un accord de partage du pouvoir signé par les deux candidats dimanche.

La commission électorale ne compte pas publier officiellement le décompte des votes qui visait à vérifier l’issue du second tour de l’élection présidentielle, en juin. Mais selon les média, il semblerait que M. Ghani a remporté environ 55 % des suffrages et M. Abdullah à peu près 45 %.

M. Ghani s'est engagé à signer un accord de sécurité qui permettra à environ 10.000 militaires américains de rester dans le pays en 2015, après le retrait du gros des troupes de combat des États-Unis et de l'OTAN en décembre.

Les talibans se battent pour chasser les forces étrangères sous commandement américain. Un porte-parole des talibans a rejeté le nouveau gouvernement d'union nationale, le qualifiant de stratagème orchestré par l’ennemi.

Les États-Unis ont fortement encouragé le partage du pouvoir entre Messieurs Ghani et Abdullah, afin d'éviter une impasse politique, ou même le recours à la violence par les partisans des deux hommes.

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a passé des semaines, pendu au téléphone, négociant avec les deux rivaux pour les encourager à forger un compromis. Le président Barack Obama avait également appelé à la formation d’un gouvernement d'union nationale en Afghanistan.

XS
SM
MD
LG