Liens d'accessibilité

Le président Obama appelle le Congrès à mettre fin à la fermeture partielle du gouvernement


Le président Obama s'expirmant à la Maison-Blanche, mardi

Le président Obama s'expirmant à la Maison-Blanche, mardi

Faute de compromis budgétaire, la nuit dernière, au Congrès, le gouvernement fédéral américain est partiellement fermé. Conséquence de cette impasse, environ 800 000 fonctionnaires fédéraux sur 2,2 millions sont au chômage technique à partir de ce mardi, 1er octobre, dans le cadre d’un « furlough. »

Et ils ignorent pour l’heure s’ils seront payés ou pas pour la durée du congé forcé. Coût de la paralysie : un milliard dollars chaque semaine, d’après CNN. En 1995, un « furlough » similaire avait duré 28 jours et le paiement des soldes avait été différé.

La Statue de la Liberté est fermée aux touristes à cause de l'impasse budgétaire

La Statue de la Liberté est fermée aux touristes à cause de l'impasse budgétaire

Réagissant à cette situation, le président Barack Obama, qui s’exprimait à la Maison-Blanche, s’en est pris, d’entrée de jeu, aux Républicains. « Ils ont fermé le gouvernement dans une croisade idéologique visant à dénier à des millions d’Américains une assurance-maladie abordable. En d’autres mots, ils demandent une rançon pour faire leur travail », a déclaré le chef de l’exécutif, ajoutant que si le président de la Chambre avait accepté un vote simple, il y aurait eu suffisamment de voix des deux partis pour maintenir le gouvernement en fonction.

Le président Obama a évoqué la situation de nombreux fonctionnaires fédéraux mis en congé technique du fait de l’impasse budgétaire. « Alors que la nuit dernière, j’ai promulgué une loi assurant que nos un million 400 mille militaires d’active seront payés durant la fermeture du gouvernement, des centaines de milliers de travailleurs civils, beaucoup encore au travail, d’autres forcés de rester à la maison, ne vont pas être payés, bien qu’ils aient des familles à soutenir et l’économie locale qui compte sur eux », a déploré le président Obama. La conséquence de cette situation ne fera qu’empirer si celle-ci perdure, a-t-il souligné.

Un signe indiquant la fermeture de tous les parcs publics à cause du "shutdown"

Un signe indiquant la fermeture de tous les parcs publics à cause du "shutdown"

Pour le président des Etats-Unis, il n’y aucun doute sur les vraies intentions des Républicains dans le bras de fer budgétaire en cours. « Non, cette fermeture du gouvernement n’a rien à voir avec le déficit, rien à voir avec le budget, cette fermeture est une tentative de défaire nos efforts visant à fournir l’assurance-maladie aux gens qui n’en ont pas », a-t-il martelé.

Le président Obama a rappelé que c’est aujourd’hui le premier jour où les Américains dépourvus d’assurance-maladie peuvent s’inscrire sur un site Internet spécial pour s’en procurer. « Aujourd’hui, les Américains qui ont été forcés de vivre sans assurance-maladie peuvent maintenant visiter le site healthcare.gov et s’inscrire à des prix abordables pour une couverture médicale de qualité qui commence aujourd’hui », a expliqué le chef de l’exécutif américain. Les gens auront six mois pour s’inscrire, et certains, jusqu’ici rejetés par les compagnies d’assurance pour des problèmes préexistants de santé vont pouvoir en bénéficier, a expliqué le président Obama.

Le chef de l’exécutif a conclu son propos par un message clair au Congrès. « Mon message au Congrès est simple : votez un budget, mettez fin à la fermeture du gouvernement. Payez vos factures, évitez une fermeture de l’économie. N’attendez pas, ne retardez pas », a déclaré le président Barack Obama, assurant qu’il est disposé à travailler avec le Congrès sur toutes sortes de questions.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG