Liens d'accessibilité

Le point sur l'attaque à l'hôtel Radisson de Bamako


VOA Afrique vous donne les dernières informations sur cette attaque commise le 20 novembre 2015. Le dernier bilan fait état d'une vingtaine de morts. Le groupe Al-Mourabitoune revendique l'attaque

Nuit de vendredi à samedi :

Selon le président malien Keïta, le bilan est de 19 personnes mortes et de deux assaillants tués. L'Etat d'urgence et un deuil national de trois jours ont été décrétés.

23h11 TU

Le Département d'Etat confirme la mort d'un citoyen américain dans l'attaque de l'hotel Radisson et exprime ses condoléances à la famille de la victime.

20h 20 TU

Une source miliatire parle d'un bilan de trois assaillants tués et au moins 27 morts parmi les clients et employés présents à l'hôtel Radisson.

20h15 TU

Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune revendique l'attaque de Bamako sur Al-Jazeera

20h TU

L'Algérien Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, fidèle à Al-Qaïda, "est sans doute à l'origine" de l'attentat à l'hôtel Radisson Blu à Bamako, a déclaré vendredi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

"Il est recherché par de nombreux pays depuis longtemps, il est sans doute à l'origine de cet attentat, encore qu'on n'en est pas tout à fait certain", a dit le ministre sur la chaîne de télévision française TF1.

17h45 TU

La prise d'otages menée par des hommes armés à l'hôtel Radisson Blu de Bamako s'est terminée après neuf heures d'enfer et plus d'une vingtaine de morts, à la suite de l'intervention conjointe des forces maliennes et étrangères, notamment françaises.

17h28 TU

Le Secrétaire général de l'ONU "condamne l’attaque terroriste odieuse contre l’hôtel Radisson de Bamako dans laquelle un nombre indéterminé de civils ont été tué ou blessé."

Ban Ki-moon "exprime ses plus sincères condoléances au Gouvernement du Mali ainsi qu’aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées au cours de l’attaque. La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a soutenu les autorités maliennes dans la gestion de cette crise."

Le Secrétaire général de l'ONU se dit "préoccupé par le fait que ces attaques se tiennent à un moment où des progrès important sont constatés dans le processus de paix et où les parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, plus particulièrement la Coordination des Mouvements de l'Azawad et la Plateforme, étaient présents à Bamako afin d’assister à la sixième réunion du Comité de suivi de l'Accord (CSA) avec le Gouvernement malien et les partenaires internationaux."

17h10 TU

Des sources de sécurité maliennes évoquent un bilan de 22 morts, selon l'AFP.

16h57 TU

Deux membres des forces spéciales américaines ont participé à la mise en lieu sûr d'au moins 6 citoyens américains après l'attaque de l'hôtel Radisson Blu de Bamako, a indiqué le commandement militaire américain pour l'Afrique (Africom).

Le général David Rodriguez, le chef de l'Africom, a par ailleurs estimé que l'attaque venait probablement d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), étant donné la faible présence du groupe Etat islamique dans la région.

16h45 TU

Sur le compte Twitter de la présidence malienne, le président Ibrahim Boubacar Keita a de son côté très vie "salu(é) le professionnalisme des forces de défense et de sécurité du Mali et remerci(é) les pays amis pour leur assistance"

16h 38 TU

Au moins 27 corps ont été retrouvés à l'hôtel Radisson, selon des sources onusiennes que cite Reuters.

16h 30 TU

"La prise d'otages est terminée", indiquent des sources militaires maliennes citées par l'AFP.

16h TU

Le groupe Al-Mourabitoun revendique l’attaque, selon Reuters.

Le groupe basé dans le nord du Mali a posté un message sur Twitter affirmant qu’il était derrière l’attaque à l’hôtel Radisson Blu.

15h 50 TU

Les assaillants de l'hôtel Radisson Blu de Bamako n'avaient plus vendredi après-midi d'otages sous leur contrôle, a affirmé le ministre malien de la Sécurité intérieure, le colonel Salif Traoré.

"Ils n'ont plus actuellement d'otage entre leurs mains et les forces sont en train de les traquer", a assuré M. Traoré, lors d'une conférence de presse après plusieurs heures d'assaut à l'intérieur de l'hôtel.

15h 45 TU

Les corps de 18 personnes ont été retrouvés dans l'hôtel Radisson Blu de Bamako, théâtre vendredi d'une attaque avec prise d'otages, a indiqué à l'AFP une source de sécurité étrangère.

"Dix-huit corps ont été retrouvés", a affirmé à l'AFP cette source sous le couvert de l'anonymat, précisant que les forces spéciales françaises venues de Ouagadougou, au Burkina Faso voisin, se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel et "participaient aux opérations aux côtés des Maliens".

15h40 TU

Un Belge a été tué dans la prise d'otages de l'hôtel Radisson de Bamako, a annoncé vendredi son employeur, le parlement de la communauté francophone de Belgique.

Ce haut fonctionnaire au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles "était en mission à Bamako dans le cadre d'une convention de collaboration avec la francophonie parlementaire pour une durée de trois jours", a indiqué le porte-parole de l'assemblée, cité par l'agence Belga. Le ministère belge des Affaires étrangères avait auparavant fait état de quatre Belges enregistrés dans l'hôtel.

15h20 TU

Des forces spéciales françaises sont déployées à l'hôtel Radisson Blu de Bamako, théâtre depuis vendredi matin d'une prise d'otages massive, dont de nombreux étrangers, a annoncé le ministère français de la Défense.

15h TU

"Au moins six citoyens américains" ont été mis en lieux sûrs après l'attaque de l'hôtel Radisson Blu de Bamako dans laquelle au moins 3 personnes sont mortes, a indiqué le commandement militaire américain pour l'Afrique vendredi.

Un "petit groupe de forces américaines ont aidé à mettre les civils en lieu sûr", a également affirmé Mark Cheadle, porte-parole de l'Africom. Le Pentagone assurait plus tôt que des forces spéciales américaines prêtaient main forte aux Maliens pour mettre les otages libérés en sécurité

14h55TU

14h40 TU

Des forces spéciales françaises présentes au Radisson, selon le ministère de la Défense

14h33 TU

14h29 TU

Les forces spéciales américaines portent assistance aux Maliens, selon le Pentagone.

14h28 TU

Sept Algériens, dont six membres d'une délégation officielle algérienne, hébergés à l'hôtel Radisson de Bamako théâtre vendredi d'une prise d'otages, ont été libérés, a annoncé le ministre algérien des Affaires étrangères cité par l'agence APS.

La libération de cette délégation, composée notamment de diplomates, est intervenue grâce à l'action des forces combinées de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) et des forces armées maliennes, a indiqué Ramtane Lamamra ajoutant qu'un septième ressortissant algérien, cadre dans une entreprise française, a été également exfiltré lors de cet assaut.

14h TU

"Selon nos toutes dernières informations, 125 clients et 13 employés sont toujours dans l'immeuble" de l'hôtel Radissson Blu de Bamako, a indiqué le groupe dans un communiqué diffusé à 12H45 GMT. Une porte-parole du groupe a confirmé à 13H50 GMT que ces informations étaient toujours valides.

Les forces spéciales maliennes ont donné vendredi l'assaut à l'hôtel Radisson Blu de Bamako, théâtre d'une prise d'otages massive pendant laquelle au moins trois personnes ont été tuées, libérant près de la moitié des quelque 170 personnes présentes, dont de nombreux étrangers.

"Trois otages ont été tués", a indiqué le ministère de la Sécurité intérieure, sans révéler leur nationalité, ni les circonstances dans lesquelles ils ont été tués, mais le ministre de la Sécurité, le colonel Salif Traoré, a ensuite indiqué à l'AFP qu'il s'agissait d'étrangers.

Selon le ministère de la Sécurité, les assaillants sont au nombre de "deux ou trois", des témoins évoquant quant à eux une "dizaine d'assaillants" armés.

A la mi-journée, la télévision publique malienne a annoncé qu'environ "80 otages" avaient été libérés. "Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d'otages et d'autres ont pu s'échapper tout seuls", a déclaré de son côté le colonel Traoré.

Le président François Hollande a appelé vendredi les Français se trouvant "dans des pays sensibles" à prendre "leurs précautions", et une quarantaine de membres du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) sont partis pour le Mali.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG