Liens d'accessibilité

Le PNUD met en garde contre l'effondrement économique de la Guinée


Prise de température dans une clinique pour malades du virus à Ebola (Reuters)

Prise de température dans une clinique pour malades du virus à Ebola (Reuters)

Selon Magdy Martinez-Soliman, haut responsable du PNUD, il faut urgemment intervenir pour renforcer l’économie guinéenne, mise à mal par l’épidémie d'Ebola.

Selon un haut responsable du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), il faut urgemment intervenir pour empêcher l’économie guinéenne de s’effondrer sous l’impact de l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.

« La crise de la santé en Guinée, l'un des trois pays les plus touchés, imprègne désormais tous les aspects de la vie des gens. L’Ebola paralyse les services de santé, mais entraine également la fermeture des entreprises, ce qui perturbe la production, la vente et l'exportation de produits alimentaires de base, et affecte la scolarisation à tous les niveaux », a déclaré Magdy Martinez-Soliman, directeur du bureau du PNUD pour la politique et les programmes de soutien. Il effectuait cette semaine une visite en Guinée.

La croissance du PIB en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria a diminué de 2 à 3%. Pour ne citer qu’un exemple, le PNUD évoque le trafic de conteneurs dans le port de Conakry, qui est en baisse d'un tiers, tandis que l'aéroport de la capitale guinéenne reste vide aux deux tiers. Dans le Nord du pays, les exportations de fruits et légumes vers les pays voisins ont chuté 90 %.

Toujours selon le PNUD, les secteurs agricole et minier ont été durement touchés. Les cultivateurs n’ont pas tous pu s’occuper de leurs cultures, ce qui menace les rendements agricoles du pays alors même que les sociétés minières ont demandé aux travailleurs de rester à la maison.

Le PNUD dit avoir identifié trois secteurs prioritaires : accroître l'information et la participation communautaire; améliorer l'accès aux services de base; et former les services de police et de sécurité à prévenir la propagation de la maladie.

XS
SM
MD
LG