Liens d'accessibilité

Le pirate de la boîte mail du directeur de la CIA arrêté


Le Directeur de la CIA John Brennan répondant à une question au Forum Global Security 2015, au Centre d'études stratégiques et internationales (CSIS ) à Washington , le 16 novembre 2015 .

Le Directeur de la CIA John Brennan répondant à une question au Forum Global Security 2015, au Centre d'études stratégiques et internationales (CSIS ) à Washington , le 16 novembre 2015 .

La police britannique a arrêté l'auteur présumé du piratage de boîtes mail et lignes téléphoniques privées de responsables du renseignement américain dont John Brennan, le directeur de la CIA, selon la chaîne CNN et le site d'information Motherboard.

La police britannique a arrêté "un adolescent présumé être derrière une série de piratages audacieux - et, selon un responsable américain, embarrassants - visant des comptes personnels de hauts responsables de la CIA, du FBI, de la sécurité intérieure, de la Maison Blanche et d'autres agences fédérales", selon la chaîne américaine.

Le site Motherboard a également publié des informations similaires.

Interrogés par l'AFP, le FBI et le ministère américain de la Justice ont refusé de confirmer ces informations.

Mais un porte-parole de la police britannique a confirmé à l'AFP l'arrestation mardi d'un adolescent de 16 ans pour "accès non autorisé à des ordinateurs" avec "intention de nuire", sans toutefois lier explicitement cette affaire avec le piratage des boîtes mail des hauts responsables américain.

Lorsque les piratages des comptes personnels des responsables américains avaient été rendus publics, ils avaient été revendiqués par un ou plusieurs pirates affirmant faire partie d'un groupe d'adolescents, les "Crackas with attitude", rappelle CNN.

La dernière opération signée par un "Crackas" remonte au début de la semaine, quand, selon CNN et Motherboard notamment, une liste de 20.000 noms d'employés du FBI a été publiée en ligne.

En octobre, John Brennan s'était dit "scandalisé" et "préoccupé" par le piratage de ses emails personnels.

Cette publication a pu laisser penser "que j'avais fait quelque chose de mal ou d'inapproprié" en terme de sécurité mais "ce n'était certainement pas le cas", avait-il déclaré.

Il avait ainsi expliqué que même s'il était "un responsable gouvernemental", il avait "aussi une famille, des amis, des factures à payer, des choses à faire dans la vie quotidienne".

En janvier, les services du coordonnateur national du renseignement américain James Clapper avaient également confirmé qu'un pirate informatique avait réussi à accéder au compte personnel de M. Clapper chez son fournisseur d'accès internet et téléphonique, parvenant même à détourner des appels depuis son domicile, selon Motherboard.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG