Liens d'accessibilité

Le Pentagone bombarde une mosquée en visant Al-Qaïda en Syrie

  • VOA Afrique

Un site d'al-Qaida à al-Jinah, en Syrie, après un bombardement, le 16 mars 2017. (Photo courtesy du Département de défense)

Un site d'al-Qaida à al-Jinah, en Syrie, après un bombardement, le 16 mars 2017. (Photo courtesy du Département de défense)

Les militaires américains sont en train de vérifier si un bombardement visant Al-Qaïda près d'une mosquée jeudi en Syrie a pu faire des victimes civiles, a indiqué le Pentagone lundi.

Les Etats-Unis ont bombardé jeudi soir un bâtiment qui selon eux accueillait une réunion de chefs d'Al-Qaïda, dans le village d'al-Jineh, dans l'ouest de la province septentrionale d'Alep.

Mais selon des sources locales, les Américains ont en fait bombardé une mosquée, tuant des civils.

Lundi, le Pentagone a continué de démentir avoir frappé une mosquée, mais a admis qu'il n'était pas impossible qu'il y ait eu des victimes civiles dans ce bombardement.

Après avoir examiné pendant le week-end des informations publiques et classifiées, le commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom) a lancé une procédure "d'évaluation de la crédibilité" d'informations sur des victimes civiles, a indiqué le porte-parole du Pentagone Jeff Davis.

Si ces informations sont jugées crédibles, le Centcom lancera une enquête formelle.

Selon le correspondant de l'AFP sur place, il y a deux mosquées proches l'une de l'autre, et toutes deux portent le même nom.

La nouvelle mosquée a été complètement détruite par le bombardement américain, et l'ancienne endommagée.

Le porte-parole du Pentagone a indiqué qu'il "ne savait pas" si le bâtiment détruit pouvait avoir fait partie du même complexe que la mosquée voisine.

"Mais nous avons pris soin d'éviter la mosquée principale, qui a été surveillée attentivement avant la frappe" pour éviter de faire des victimes civiles, a déclaré Jeff Davis.

"Nous sommes confiants dans le fait que nous avons frappé une réunion importante de chefs d'Al-Qaïda", a-t-il encore souligné.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée à Londres qui dispose d'un large réseau de sources dans la Syrie en guerre, 49 personnes ont été tuées, pour la plupart des civils.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG