Liens d'accessibilité

Le parti présidentiel soutient Mugabe après des manifestations


Des manifestants marchent pour réclamer la démission de Robert Mugabe, Harare, 14 avril 2016

Des manifestants marchent pour réclamer la démission de Robert Mugabe, Harare, 14 avril 2016

Le parti du président zimbabwéen Robert Mugabe a exclu vendredi toute démission du chef de l'Etat, après une journée de mobilisation de l'opposition qui réclame son départ.

Morgan Tsvangirai, chef du parti d'opposition MDC (Mouvement pour un Changement Démocratique) a rassemblé jeudi plus de 2.000 manifestants dans la capitale Harare, pour exiger la démission du président Robert Mugabe. Cette mobilisation est la plus importante qu'a connu le pays depuis près de dix ans.

Robert Mugabe, 92 ans, dirige le Zimbabwe depuis son indépendance et le départ des colons anglais, en 1980. Sous son pouvoir, le pays a connu la crise économique, les pénuries de nourriture, et des répressions de plus en plus sévères.

"Le président Mugabe a été élu par le peuple zimbabwéen. Ils veulent maintenant son qu'il parte, mais je me demande bien où", a déclaré Simon Khaya Moyo, porte-parole du parti au pouvoir Zanu-PF (Union nationale africaine du Zimbawe), au journal Herald, détenu par l'Etat.

"S'ils veulent le départ du président, alors ils n'ont qu'à faire campagne et remporter les élections, c'est ainsi qu'on change de gouvernement dans une démocratie", a-t-il poursuivi.

Lors de la dernière élection présidentielle, en 2013, Robert Mugabe et son parti ont largement battu le MDC. Cependant les Etats-Unis soupçonne des irrégularités dans cette élection, entachée par des violences et par des intimidations.

Malgré son âge avancé et une santé fragile, le président zimbabwéen refuse de quitter le pouvoir, et n'a toujours pas désigné de successeur potentiel.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG