Liens d'accessibilité

Le parquet sud-africain s'oppose au dernier recours de Pistorius


Photo d’archives : Oscar Pistorius dans le box des accusés à la Haute Cour de Pretoria, en Afrique du Sud, le mardi 8 décembre 2015.

Photo d’archives : Oscar Pistorius dans le box des accusés à la Haute Cour de Pretoria, en Afrique du Sud, le mardi 8 décembre 2015.

Le parquet sud-africain a annoncé lundi s'opposer au dernier recours du champion paralympique Oscar Pistorius devant la plus haute instance juridique du pays après sa condamnation pour le meurtre de sa petite amie en 2013.

Le ministère public a remis lundi son argumentaire auprès de la Cour constitutionnelle d'Afrique du Sud, estimant que le recours de Pistorius n'avait "pas de chance raisonnable d'aboutir".

En première instance, l'ancien athlète âgé de 29 ans a été reconnu coupable d'"homicide involontaire" et condamné à cinq ans de prison.

Mais en décembre, la Cour suprême d'appel a requalifié son crime en "meurtre", passible d'au moins 15 ans de prison. Pistorius attend désormais d'être fixé sur la durée de sa peine de prison.

Ses avocats ont cependant déjà saisi la Cour constitutionnelle, la plus haute instance juridique d'Afrique du Sud, pour contester sa condamnation en appel. Selon eux, la Cour suprême d'appel a "agi illégalement et anticonstitutionnellement".

Le parquet a de son côté remis lundi son argumentaire pour s'y opposer. "La Cour suprême d'appel n'a pas commis d'erreurs de droit et les arguments du requérant sont fabriqués de toutes pièces", a avancé le ministère public.

La Cour constitutionnelle doit désormais décider si l'appel de Pistorius est recevable ou non.

Le jeune homme, amputé des deux jambes et sextuple médaillé d'or, vit actuellement en résidence surveillée chez son oncle Arnold Pistorius à Pretoria, après avoir passé un an derrière les barreaux.

Il avait abattu sa petite amie Reeva Steenkamp, chez lui à Pretoria en février 2013. Il a toujours plaidé qu'il l'avait prise pour un voleur.

AFP

XS
SM
MD
LG