Liens d'accessibilité

Le parquet sud-africain dément avoir décidé l'abandon des charges contre le ministre des Finances


Le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan.

Le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan.

Le parquet sud-africain a démenti dimanche avoir décidé d'abandonner les accusations de fraude contre le ministre des Finances, une affaire qui divise profondément le parti au pouvoir.

Dans son édition dimanche, le journal sud-africain City Press a rapporté que le bureau du procureur Shaun Abrahams avait rédigé une lettre dans laquelle il annonce "son intention d'abandonner les charges" contre le ministre des Finances Pravin Gordhan.

"La lettre sera envoyée aux avocats" de M. Gordhan, avant sa comparution devant la justice prévue mercredi, précise le journal.

Interrogé par l'AFP, Luvuyo Mfaku, porte-parole du procureur, a répondu qu'il s'agissait "du plus gros tissu de mensonges" qu'il ait jamais entendus.

"C'est absolument n'importe quoi", a-t-il ajouté, avant toutefois de préciser que Shaun Abraham "étudiait l'affaire". "Donnez lui du temps pour se faire son idée". "Il va bientôt décider", a-t-il encore dit.

M. Gordhan est soupçonné d'avoir favorisé en 2010 les conditions du départ à la retraite d'un haut fonctionnaire avec d'avantageux bonus.

Le ministre dénonce un "harcèlement" motivé par des considérations politiques et derrière lequel plane l'ombre du président Jacob Zuma, avec lequel il entretient des relations tendues. Les deux hommes s'opposent sur la gestion des entreprises publiques et la lutte anticorruption.

Les poursuites engagées contre M. Gordhan ont fait éclater au grand jour les vives dissensions au sein du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC).

Plusieurs de ses poids lourds ont publiquement apporté leur soutien à M. Gordhan, dont le vice-président Cyril Ramaphosa, et le chef des députés de l'ANC, Jackson Mthembu.

Plus de 80 chefs d'entreprise ont aussi pris fait et cause pour le ministre, très apprécié des marchés pour sa droiture et sa bonne gestion des deniers publics.

Plusieurs partis d'opposition, mais aussi des figures historiques de l'ANC, parmi lesquelles des compagnons de route de feu président Nelson Mandela (1994-1999), ont appelé à manifester mercredi à Pretoria devant le tribunal pour apporter leur soutien à M. Gordhan.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG