Liens d'accessibilité

Le Parquet de N’Djamena enquête sur des militaires présumés disparus durant l’élection présidentielle


Session de dépouillement dans un bureau de vote à Boutal Bagar, un quartier périphérique de Ndjamena où des centaines de gens en colère n'ont pu voter par manque de bulletins de voter, à Ndjamena, Tchad, 10 avril 2016. VOA Afrique/Bagassi Koura

Session de dépouillement dans un bureau de vote à Boutal Bagar, un quartier périphérique de Ndjamena où des centaines de gens en colère n'ont pu voter par manque de bulletins de voter, à Ndjamena, Tchad, 10 avril 2016. VOA Afrique/Bagassi Koura

Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de N’Djamena a instruit la direction de la police judiciaire pour mener une enquête sur des allégations de la disparition des militaires lors de l’élection présidentielle. Les militaires présumés disparus auraient, selon une ONG qui en a fait la révélation, voté pour des candidats de l’opposition.

Le procureur de la République, Alghassim Khamis, parle, dans une communication faite mardi après-midi, d’une liste de 13 personnes appartenant aux forces de défense et de sécurité présentée, qui n'auraient pas regagné leur domicile depuis le vote des militaires le 09 mai dernier.

Il précise que la liste a été transmise à la direction de la police judiciaire par une ONG nationale de défense des droits de l'homme.

"Le paquet a instruit la direction de la police judiciaire à l'effet de vérifier la véracité des faits auprès des familles, des organisations des droits de l'homme, des responsables politiques et des responsables des médias nationaux", précise la communication du procureur de la République, que le correspondant de VOA Afrique sur place a reçue.

"Cette liste ne comporte pas les contacts des parents. A l'état actuel de la procédure le procureur informe que la police judiciaire est entrain de réunir encore les preuves et un procès-verbal de toutes ces constatations seront transmis au parquet", ajoute la communication.

XS
SM
MD
LG