Liens d'accessibilité

Le Parlement ghanéen plongé dans le noir


Une manifestation à Accra, au Ghana, contre les coupures d'électricité (AP Photo/Christian Thompson)

Une manifestation à Accra, au Ghana, contre les coupures d'électricité (AP Photo/Christian Thompson)

Le Parlement du Ghana, un pays où les coupures de courant sont fréquentes, s'est trouvé plongé dans le noir pendant près d'une heure mercredi, alors que les députés siégeaient en séance plénière.

Cette interruption, qui a conduit les parlementaires à utiliser leurs téléphones portables en guise de lampes torches, offre un symbole inattendu de la crise énergétique auquel le Ghana est confronté depuis trois ans. "Les lumières se sont éteintes soudainement", a déclaré à Reuters le député Richard Quarshiga. "Cette panne s'est produite au beau milieu d'un débat sur un prêt au secteur des transports", a-t-il ajouté.

La croissance du Ghana, où les investissements affluaient ces dernières années, a récemment ralenti en raison d'une crise fiscale, qui a poussé le gouvernement à demander l'aide du Fonds monétaire international (FMI) et nui à sa réputation auprès des investisseurs étrangers. Les pannes d'électricité, devenues récurrentes, ont également terni l'image du pays et alimenté l'exaspération parmi la population.

Avec Reuters

XS
SM
MD
LG