Liens d'accessibilité

Le Parlement chinois vote le plan quinquennal et la "loi sur les oeuvres caritatives"


Le drapeau national de la Chine est vue en face de grues sur un chantier de construction dans un quartier commercial à Beijing, en Chine, le 26 janvier 2016

Le drapeau national de la Chine est vue en face de grues sur un chantier de construction dans un quartier commercial à Beijing, en Chine, le 26 janvier 2016

Le Parlement chinois, contrôlé par les autorités communistes, a approuvé mercredi le plan quinquennal (2016-2020) -- la feuille de route socio-économique de la Chine pour les cinq prochaines années -- lors de la clôture de sa session annuelle à Pékin.

Au moment du scrutin dans l'imposant Grand palais du peuple, une voix sortie d'un haut-parleur a demandé aux délégués de voter. Des milliers d'entre eux, en costume et cravate, ont alors appuyé simultanément sur leurs terminaux de vote disposés sur leurs tables.

Les scrutins à l'Assemblée nationale populaire (ANP), la chambre d'enregistrement du régime, donnent souvent lieu à des quasi-plébiscites, les mesures étant décidées longtemps à l'avance par le Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir.

Un total de 2.778 voix "pour" ont été enregistrées pour le plan quinquennal (soit 97,27%), selon l'agence Chine nouvelle, et 2.636 en faveur de la "loi sur les oeuvres caritatives" (92,49%).

Le 13è plan quinquennal espère maintenir la croissance du PIB de la Chine, deuxième économie mondiale, à un niveau moyen d'au moins 6,5% par an durant la période 2016-2020.

Héritage de la tradition planificatrice du régime, ce document sert de véritable guide pour les décideurs, à tous les niveaux du gouvernement.

Le PIB (Produit intérieur brut), quant à lui, devra passer de 67.700 milliards de yuans (9.360 milliards d'euros) l'an dernier à plus de 92.700 milliards de yuans en 2020. Soit plus du double du PIB de 2010.

Le plan vise également une forte réduction de la pauvreté: les officiels ont jugé les organisations caritatives essentielles pour ce but, et espèrent encourager les dons avec la nouvelle loi sur les oeuvres caritatives.

La Chine, deuxième économie mondiale, n'est classée que 144è sur 145 en matière de dons, selon une étude publiée l'an dernier par l'organisation britannique Charities Aid Foundation.

Les citoyens chinois ont effectué pour 16 milliards de dollars (14,6 milliards d'euros) de dons en 2014, selon le Centre d'information chinois sur la bienfaisance, soit moins de 0,2% du PIB annuel du pays.

La nouvelle loi vise à "solliciter l'aide de bons Samaritains afin de réaliser l'objectif de réduction de la pauvreté en 2020", avait précédemment déclaré l'agence officielle Chine nouvelle.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG