Liens d'accessibilité

Le pape François plaide pour l’égalité des droits entre musulmans, juifs et chrétiens


Le pape François et le président turc Recep Tayyip Erdogan marchent devant la garde d'honneur au palais présidentiel à Ankara, le 28 novembre 2014.

Le pape François et le président turc Recep Tayyip Erdogan marchent devant la garde d'honneur au palais présidentiel à Ankara, le 28 novembre 2014.

Le "Saint Père" est en Turquie où il poursuit sa tournée européenne

Le pape François a rappelé vendredi à Ankara, Turquie, le principe d’égalité des droits de tous les citoyens indépendamment de leur religion.

Le souverain pontife parlait lors d’une rencontre avec le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan et le gouvernement turcs.

"Il est fondamental que les citoyens musulmans, juifs et chrétiens (...) jouissent des mêmes droits et respectent les mêmes devoirs", a souligné le pape.

Le chef de l’église catholique a entamé cette semaine une tournée en Europe. Il a déclaré mardi devant l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe qu’il faut reconnaitre en l'autre non pas un ennemi à combattre, mais un frère à accueillir.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan qui recevait le pape, s'est dit inquiété de la "sérieuse et rapide" progression de l'islamophobie, appelant chrétiens et musulmans à lutter ensemble pour l'enrayer.

"Les préjugés se développent entre les mondes musulman et chrétien. L'islamophobie monte sérieusement et rapidenent. Nous devons oeuvrer ensemble contre les menaces qui pèsent sur notre planète: l'intolérance, le racisme et les discriminations", a déclaré M. Erdogan après un entretien avec le souverain pontife à Ankara.

Fidèle à son discours, le chef de l'Etat turc a aussi déploré le "double discours" de la communauté internationale concernant la menace terroriste, visant notamment le régime du président syrien Bachar al-Assad et Israël.

"Il y a en Syrie un terrorisme d'Etat organisé par une personne. Un terrorisme d'Etat est à l'oeuvre Gaza (...) il y a un double discours et une injustice", a-t-il dit.

Le chef de l'Etat turc a également fermement condamné les fondamentalistes des groupes Etat islamique (EI), Boko Haram ou al-Qaïda, les accusant "d'exploiter" les populations.

XS
SM
MD
LG