Liens d'accessibilité

Le pape accuse le monde politique de ne pas soutenir la famille


Le pape François accompagné d'autres évêques lors d'une audience générale à la place St Pierre, au Vatican, 7 octobre 2015.

Le pape François accompagné d'autres évêques lors d'une audience générale à la place St Pierre, au Vatican, 7 octobre 2015.

A Rome, le pape François a, au troisième jour du synode sur la famille, accusé les politiques de préférer des modèles soi-disant "inclusifs" mais qui se révèlent "bureaucratiques".

"On ne reconnaît pas la famille", a déploré Jorge Bergoglio devant des milliers de fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre.

"L'organisation de la vie commune bute toujours plus sur une bureaucratie totalement étrangère aux liens humains fondamentaux" et "les usages sociaux et politiques portent des signes de dégradation -agressivité, vulgarité, mépris-- qui sont bien au-dessous du niveau d'une éducation familiale, même minimale", a-t-il accusé.

Une "robuste injection d'esprit familial" dans la société est nécessaire, a recommandé le pape, soulignant que "le style des rapports civils, économiques, juridiques, professionnels, citoyens, apparaît très rationnel, formel, organisé, mais aussi très déshydraté, aride, anonyme, et devient parfois insupportable". Ce rapport "prétend être inclusif dans ses formes mais abandonne à la solitude et au rebut une quantité toujours plus grande de personnes".

"Les familles savent bien ce qu'est la dignité de se sentir fils ou filles, et non esclaves, ou étrangers, ou seulement un numéro sur une carte d'identité", a-t-il observé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG