Liens d'accessibilité

Le nombre de demandeurs d'asile mineurs non accompagnés multiplié par 8 depuis 2013 en Europe


Des demandeurs d'asile de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone se réchauffent près d'un radiateur électrique dans une maison abandonnée à Bruxelles le 7 Janvier 2015. (REUTERS/Francois Lenoir)

Des demandeurs d'asile de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone se réchauffent près d'un radiateur électrique dans une maison abandonnée à Bruxelles le 7 Janvier 2015. (REUTERS/Francois Lenoir)

L'Union européenne comptait plus de 88.000 demandeurs d'asile mineurs non accompagnés en 2015, en grande majorité des garçons et pour moitié des adolescents venant d'Afghanistan, selon des chiffres d'Eurostat.

Conséquence de la grave crise migratoire qui secoue l'Europe, 88.300 migrants de moins de dix-huit ans arrivés sans leurs parents et ayant demandé l'asile séjournaient dans l'UE l'an dernier. Ils étaient 23.000 en 2014 et 11 à 13.000 en moyenne entre 2008 et 2013, selon l'office européen de statistiques.

"En 2015, une forte majorité de ces mineurs non accompagnés étaient des garçons (91%) et plus de la moitié étaient âgés de 16 à 17 ans (57%), tandis que ceux âgés de 14 à 15 ans représentaient 29% des mineurs non accompagnés et ceux de moins de 14 ans 13%", précise Eurostat.

Environ la moitié (51%) d'entre eux étaient de jeunes Afghans, dont l'exode faute de perspective de stabilisation du conflit avec les talibans est une tendance lourde, suivis par les Syriens fuyant la guerre meurtrière qui ravage leur pays depuis 2011 (16% du total).

Quatre pays européens ont été en première ligne en 2015 pour accueillir ces jeunes particulièrement fragiles, qui voyagent sans adulte pour les protéger contre les réseaux de trafic d'êtres humains ou de prostitution dont les ONG dénoncent les agissements le long des routes migratoires vers le continent européen. La Suède en accueille ainsi 40%, l'Allemagne 16%, la Hongrie 10% et l'Autriche 9%.

Plus de la moitié des demandeurs d'asile mineurs vivant actuellement en Italie (56,6%) et en Suède (50,1%) sont arrivés seuls, révèle encore Eurostat. Si en Suède ils sont en majorité afghans (66%), en Italie, ils arrivent en premier lieu d'Afrique subsaharienne (plus de la moitié viennent de Gambie, du Nigéria ou du Sénégal).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG