Liens d'accessibilité

Le Nigeria se découvre 17.000 fonctionnaires fantômes de plus


La poursuite de l'enquête qui s'inscrit dans l'offensive anti-corruption lancée par Le président du Nigéria, Muhammadu Buhari.

La poursuite de l'enquête qui s'inscrit dans l'offensive anti-corruption lancée par Le président du Nigéria, Muhammadu Buhari.

Au total, près de 37 400 emplois fictifs dans l'administration fédérale ont été découverts au Nigéria.

Le Nigeria a découvert quelque 17.000 fonctionnaires fantômes de plus dans sa masse salariale, a déclaré mercredi le service anti-corruption, portant le nombre d'emplois fictifs recensés à plus de 37.000.

Selon un porte-parole de la Commission de lutte contre les crimes financiers et économiques (EFCC), cette découverte fait suite à un audit mené avec le ministère des Finances et la comptabilité nationale.

En février, le ministère des Finances avait annoncé la radiation de ses listes de plus de 20.000 salariés fantômes, permettant d'économiser des millions de dollars en salaires.

Mardi soir, le président de l'EFCC, Ibrahim Magu, avait précisé que 37.395 employés fantômes avaient été découverts à ce jour dans l'administration fédérale.

"Notre enquête a révélé jusqu'à présent que le gouvernement fédéral avait versé à perte près d'un milliard de nairas (4,98 millions de dollars, 4,39 millions d'euros) à ces travailleurs fantômes", a-t-il dit.

M. Magu a estimé que ce chiffre pouvait augmenter avec la poursuite de l'enquête qui s'inscrit dans l'offensive anti-corruption lancée par le président Muhammadu Buhari.

Il s'est plaint lors de sa prise de fonctions l'an dernier que l'administration précédente avait laissé les coffres de l'Etat quasi vides et doit aujourd'hui trouver de nouveaux fonds dans le contexte d'une économie en crise en raison de la chute des prix du pétrole dont le Nigeria est le premier producteur d'Afrique.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG