Liens d'accessibilité

Le Nigeria ordonne aux groupes pétroliers d'avoir leur siège dans la région de production


Une installation Chevron de pétrole sous construction à Escravos, 56 miles de Warri dans la riche région du delta du Niger de pétrole du Nigeria, 17 août 2010. epa/ GEORGE Esiri

Une installation Chevron de pétrole sous construction à Escravos, 56 miles de Warri dans la riche région du delta du Niger de pétrole du Nigeria, 17 août 2010. epa/ GEORGE Esiri

Les compagnies pétrolières étrangères qui opèrent au Nigeria vont devoir déplacer leurs sièges sociaux dans la région de production, dans le sud du pays, une décision saluée samedi par l'Etat de Rivers, directement concerné.

"Nous soutenons pleinement" la décision du président par intérim, a déclaré dans un communiqué Austin Tam-George, commissaire à l'information de l'Etat de Rivers, l'un des Etats du Delta du Niger, la grande région pétrolifère du Nigeria, en proie à des troubles, les habitants estimant qu'ils ne profitent pas assez des retombées de la manne pétrolière.

La semaine dernière, le vice-président Yemi Osinbajo - qui exerce le pouvoir en l'absence pour raisons de santé du président Mohammadu Buhari - avait ordonné aux grands groupes pétroliers comme Shell, Mobil et Chevron de déplacer leurs sièges sociaux dans la région du Delta, une mesure destinée à réduire la contestation sur le partage des revenus de l'or noir.

Les populations du Delta du Niger n'ont que peu profité des énormes revenus tirés de l'exploitation du pétrole depuis des décennies et ont au contraire subi de considérables dégâts environnementaux.

Des groupes rebelles armés attaquent régulièrement les installations pétrolières et le personnel des compagnies, revendiquant un meilleur partage des revenus, une autonomie politique régionale ou la dépollution des sites.

Ces attaques ont entraîné un manque à gagner évalué entre 50 et 100 milliards de dollars en 2016 selon le gouvernement.

"Si les compagnies déplacent leurs sièges sociaux (actuellement installés à Lagos ou Abuja) dans le Delta du Niger, elles se comporteront de manière plus responsables", estime Austin Tam-George.

"Les actions militantes et la violence cesseront, parce que les habitants se se sentiront parties prenantes" de l'exploitation de pétrole, assure le commissaire à l'information de l'Etat de Rivers.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG