Liens d'accessibilité

Le Nigeria fait des économies en supprimant 20.000 fonctionnaires fantômes


Le président nigérien Muhammadu Buhari à Calabar, Nigeria, le 20 octobre 2015. (REUTERS/Stringer/Files)

Le président nigérien Muhammadu Buhari à Calabar, Nigeria, le 20 octobre 2015. (REUTERS/Stringer/Files)

Ces salariés "fantômes" ne représentent qu'une "partie du personnel non existant" qui touchent chaque mois des salaires dans la fonction publique, a indiqué dimanche dans un communiqué Festus Abanki, conseiller du ministère des Finances.

Le ministère nigérian des Finances a supprimé quelque 20.000 fonctionnaires "fantômes" et réalisé ainsi plusieurs millions de dollars d'économies mensuelles, a annoncé le gouvernement dans le cadre de sa campagne contre la corruption.

Ces salariés "fantômes" ne représentent qu'une "partie du personnel non existant" qui touchent chaque mois des salaires dans la fonction publique, a indiqué dimanche dans un communiqué Festus Abanki, conseiller du ministère des Finances.

"Le montant des salaires de février 2016 a été réduit de 2,293 milliards de nairas" (11,53 millions de dollars), affirme le communiqué du ministère.

Ces mesures, qui font partie d'un vaste plan de lutte contre la corruption et les dysfonctionnements dans le secteur public, doivent contribuer à renforcer les ressources budgétaires de l'Etat, mises à mal par la baisse des cours du pétrole, souligne le ministère.

"La réduction des coûts de personnel est cruciale pour le financement du déficit budgétaire, dans la mesure où les économies ainsi réalisées permettent de réduire les montants à emprunter", explique le conseiller du ministère.

Le président Muhammadu Buhari a annoncé début février un budget record de 27 milliards d'euros, prévoyant notamment de gros investissements en matière d'infrastructures, et qui devrait être partiellement financé par la lutte contre la corruption dont il a fait une des priorités de son mandat.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG