Liens d'accessibilité

Le Nigeria en négociation avec Boko Haram pour libérer les dernières captives de Chibok

  • VOA Afrique

Vingt-et-une filles de l'école de Chibok ont été libérées et vues lors d'une réunion avec le vice-président Yemi Osinbajo à Abuja, Nigeria, le 13 octobre 2016.

Le président du Nigeria a déclaré être en négociations pour libérer les dernières captives de Chibok, un jour avant le troisième anniversaire de l'enlèvement de 276 collégiennes par les insurgés islamistes Boko Haram.

Plus de 20 filles ont été libérées en octobre dans un accord négocié par la Croix-Rouge internationale. D'autres ont échappé ou ont été sauvés, mais 195 sont censés être encore en captivité.

"(Le gouvernement) est en contact constant pendant les négociations, grâce à la police locale pour assurer la libération des dernières captives", a déclaré le président Muhammadu Buhari dans un communiqué.

"Nous avons contacté leurs ravisseurs, par le biais d'intermédiaires internationaux, et nous sommes toujours prêts à tout pour assurer la libération sécurisée de toutes les filles ", a-t-il poursuivi.

Le gouvernement de Buhari a promis à maintes reprises de libération des filles Chibok. En octobre, le président a déclaré que les efforts seraient "doublés".

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a déclaré mercredi que la pratique de Boko Haram, qui est d'enlever des enfants pour s'en servir comme kamikazes, avait augmenté en 2016.

Les membres de Boko Haram ont tué plus de 20 000 personnes et ont déplacé plus de deux millions de personnes au cours de leurs insurrections visant à créer un califat islamique dans le nord-est du Nigéria.

Avec Reuters

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG