Liens d'accessibilité

Le Niger en quête de 3 millions d’euros pour financer la moitié du coût des élections


Le président nigérien, Mahamadou Issoufou

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou

Selon les autorités de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), une demande a été adressée à la communauté pour ce faire.

Le gouvernement nigérien promet de financer la moitié des fonds nécessaires.

"Sur les 38,809 milliards FCFA (environ 6 millions d'euros)", le premier tour de l'élection présidentielle couplée aux législatives, le 21 février 2016, coûtera 12,777 milliards FCFA (1,9 millions d'euros environ). Le second tour de la présidentielle coûtera 6,458 milliards FCFA (un peu moins d'un millions d'euros), a précisé le président de la Céni, le magistrat Ibrahim Boubé.

Le coût des élections locales (9 mai), est estimé à 11,506 milliards FCFA (1,7 million d'euros). En outre, 7,201 milliards (un peu plus d'un million d'euros) FCFA sont nécessaires au "fonctionnement de la Céni", a-t-il souligné.

Le climat est tendu au sujet de ces élections. L’opposition accuse le président de la diviser et rejette le calendrier proposé par la Céni.

La Céni soutient pour sa part que ledit calendrier a été fixé par consensus. Et le président Mahamdou Issoufou qui sera candidat à un second et dernier mandat, a promis que "la transparence et l'équité (...) seraient respectées".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG