Liens d'accessibilité

Le module Philae réussit son atterrissage sur une comète


Rosetta, qui vient de poser le module Philae sur la comète (Photo ASE)

Rosetta, qui vient de poser le module Philae sur la comète (Photo ASE)

Il s’agit d’une première dans la conquête de l’espace.

La mission Rosetta de l’Agence spatiale européenne (ASE) a abouti: son module Philae a pu réaliser son atterrissage sur le noyau de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko.

Cette confirmation a été transmise à la Terre par Rosetta simultanément via la station de l’ASE à Malargüe, en Argentine, et la station de l’agence spatiale américaine (NASA) à Madrid, en Espagne. Le signal a été confirmé par le Centre européen d'opérations spatiales de l'ASE, signale l’agence dans un communiqué.

La mission du robot Philae: mener une série d'expériences pour aider les scientifiques à comprendre comment la Terre et les autres planètes se sont formées, les comètes représentant les restes de la création du système solaire, il y a 4,6 milliards d'années.

Les premières données collectées par les instruments de Philae ont été envoyées au Centre des opérations scientifiques et de la navigation de l'atterrisseur de l'agence spatiale française (CNES), à Toulouse, en France.

« Rosetta lève le voile sur les origines de notre planète Terre et va nous aider à mieux appréhender notre avenir. L'ASE et ses partenaires ont aujourd'hui réalisé un véritable exploit », a déclaré Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'ASE.

Il a fallu dix ans à Rosetta pour atteindre la comète, longue de 4 km. Philae était censée s’y accrocher avec un système de doubles harpons.

XS
SM
MD
LG