Liens d'accessibilité

Zambie: le MMD condamne la poursuite de Rupiah Banda


L'ancien président Rupiah Banda (8 mars 2011)

L'ancien président Rupiah Banda (8 mars 2011)

L'ancien chef de l'Etat a été arrêté puis relâché après que l’équipe d'enquêteurs du gouvernement l’eut accusé d'abus de pouvoir.

Le principal parti d'opposition de la Zambie, le Mouvement pour la démocratie multipartite (MMD), a condamné la poursuite de l'ex-président Rupiah Banda pour corruption.

Le Secrétaire général adjoint du parti, Chembe Nyangu, soutient que l'accusation contre M. Banda fait partie d'un plan du gouvernement pour détourner l'attention du public de son incapacité à tenir ses promesses d'amélioration économique dans les 90 jours après sa prise de fonction.

Le président zambien Michael Sata (30 jan. 2012)

Le président zambien Michael Sata (30 jan. 2012)



"Ce ne sont que des allégations visant à affaiblir l'opposition, en particulier le MMD, sachant que le MMD a le potentiel pour rebondir et retourner au gouvernement, parce que le Front patriotique a techniquement et pratiquement échoué dans la concrétisation de ses promesses électorales, » a déclaré Nyangu.

M. Banda a été brièvement arrêté puis relâché après que l’équipe conjointe d'enquêteurs du gouvernement l’eut accusé d'abus de pouvoir dans le cadre d'un contrat pétrolier avec le Nigéria.
XS
SM
MD
LG