Liens d'accessibilité

Le Minnesota, terrain de recrutement pour les shebab


Les Somaliens installés au Minnesota redoutent les tentatives de recrutement des islamistes shebab

Les Somaliens installés au Minnesota redoutent les tentatives de recrutement des islamistes shebab

Même s'il est encore trop tôt pour dire si des Américains ont participé à l’attaque perpétrée par les islamistes shebab contre le centre commercial Westgate de Nairobi au Kenya, il est de notoriété publique que l’importante communauté somalienne dans l'Etat du Minnesota constitue un terrain fertile de recrutement pour le groupe terroriste somalien. A Minneapolis, de nombreux jeunes Somaliens sont, en effet, tiraillés entre deux cultures. Une perte de repères qui les rendrait plus sensibles aux discours des shebab.

Aux Etats Unis, beaucoup de jeunes Somaliens sont des enfants de réfugiés ayant fui la guerre civile. Leur adaptation à leur pays d’adoption n’est pas toujours facile.
Certains abandonnent l'école, n’arrivent pas à trouver un emploi et intègrent parfois des gangs.

Hashim Yonis, lui, s’est très bien intégrée. Aujourd’hui il est candidat au poste de Commissaire des Parcs et loisirs de Minneapolis. Il encadre d'autres jeunes Somaliens et les aide à surmonter le sentiment d'aliénation dont souffre sa génération.

« Ma génération, c’est la génération perdue », explique-t-il. « Ils ne font pas partie de la Somalie traditionnelle. Ils ne font pas partie à 100%. Donc ils ont un pied aux Etats Unis et un autre en Somalie ».

Nimco Ahmed, un activiste somalien qui travaille pour le conseil municipal de Minneapolis, estime que la guerre et le fait d’avoir dû fuir leur pays ont fracturé la structure familiale traditionnelle. « La plupart de nos pères ne sont pas ici, et d’autres sont morts. Ne pas avoir une figure paternelle a été une lutte pour nous. Et c’est toujours difficile », fait-il valoir.
Des Somaliennes de Minneapolis, dans le Minnesota, lors d'un rassemblement suite à l'attaque contre le centre Westgate de Nairobi

Des Somaliennes de Minneapolis, dans le Minnesota, lors d'un rassemblement suite à l'attaque contre le centre Westgate de Nairobi


S’appuyant sur des arguments religieux et nationalistes, tout utilisant ce que certains qualifient de tromperie, les shebab ont recruté au moins vingt Somaliens-Américains pour lutter contre les troupes étrangères en Somalie.

Un autre jeune, du nom de Hussein, estime que les intentions de ceux qui ont rejoint les shebab sont admirables. « On ne parle pas des raisons qui ont poussé ces gens à retourner, pour défendre la dignité et la souveraineté d'une nation qui est détruite », dit-il.

Une opinion qui reste minoritaire dans la communauté somalienne installée aux Etats-Unis. La plupart de ces Somaliens pensent, au contraire, que les islamistes manipulent les jeunes désœuvrés. M. Yonis et d'autres dirigeants tentent de contrecarrer l'attrait que pourrait avoir les groupes terroristes en plaidant pour une meilleure éducation et plus d’opportunités afin de permettre aux jeunes Somaliens de mieux s'intégrer dans la société américaine.
XS
SM
MD
LG