Liens d'accessibilité

Le ministre de la justice rencontre les magistrats au Tchad


Les agents de sécurité protègent le passage de la délégation du ministre à la maison d'arrêt à N'Djamena, Tchad, le 17 février 2017. (VOA/André Kodmadjingar)

Trois semaines après sa visite à la maison d’arrêt de N’Djamena où il a déploré le surnombre de la population carcérale dû à la lenteur judiciaire, le ministre tchadien de la justice a rencontré le week-end dernier à N’Djamena les magistrats. Ahmat Mahamat Hassan les a rappelé à l’ordre.

Face aux magistrats tous grades confondus, le patron de la justice et garde des Sceaux, chargé des droits humains, est visiblement serein.

"Une justice pour tous s'obtient avec de l'argent", a-t-il déclaré.

Ahmat Mahamat Hassan dénonce une mauvaise habitude qui s'est développé entre le personnel judiciaire et les intermédiaires pénalisant les prévenus qui attendent d’être situés sur leur sort.

"On explique que des dossiers ont disparu, cela doit s'arrêter", a-t-il continué.

La réaction des magistrats ne s'est fait pas attendre. Pour certains, ce sont des nominations fantaisistes des magistrats non qualifiés à des postes de responsabilités qui ternissent l’image de la justice tchadienne.

Conscient de cette situation, le garde des Sceaux Ahmat Mahamat Hassan a promis de plaider le sort du corps de la magistrature auprès des hautes autorités de la république.

André Kodmadjingar, correspondant à N’Djamena

XS
SM
MD
LG