Liens d'accessibilité

Le Maroc "plus que jamais déterminé" à développer le Sahara occidental


Le roi du Maroc Mohammed VI à droite, parle avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à Casablanca, Maroc, le 10 octobre 2016

Le roi du Maroc Mohammed VI à droite, parle avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à Casablanca, Maroc, le 10 octobre 2016

Le Maroc est "plus que jamais" déterminé à développer le Sahara occidental, a déclaré le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad.

M. Hassad et son ministre délégué Charki Draiss séjournent actuellement à Laayoune pour une tournée de deux jours au Sahara occidental sous contrôle marocain, a constaté un correspondant de l'AFP.

"Nous sommes ici pour faire le point régulier sur le développement de la région", a expliqué à l'AFP M. Hassad.

"Il y a malheureusement beaucoup de gens à qui cela ne plait pas, en particulier le fait que nous construisons des routes", a-t-il déploré, en référence à la guérilla séparatiste du Front Polisario.

"Ces gens s'opposent au développement en faveur des populations. C'est un défi pour nous, mais ils doivent savoir que nous sommes plus que jamais déterminés à continuer à développer la région du Sahara", a lancé M. Hassad.

Il s'exprimait à propos de la situation à Guerguerat, une zone contestée au sud du Sahara, frontalière avec la Mauritanie, d'où le Maroc s'est retiré de quelques centaines de mètres fin février à la demande de l'ONU pour y désamorcer les tensions avec le Polisario.

L'armée marocaine avait entamé mi-août 2016 au sud de Guerguerat la construction d'une route de 4,5 km de long, au-delà de son mur de défense, barrière de sable qui marque la limite du Sahara occidental sous contrôle marocain.

Le Polisario avait depuis multiplié incursions et patrouilles dans la zone, qu'il considère comme faisant partie de ses "territoires libérés", et les bulldozzers marocains avaient dû cesser leurs travaux. La tension y était très vive depuis décembre.

Malgré le récent retrait marocain, des éléments du mouvement armé restent présents sur place, où ils contrôlent régulièrement sur des check-points les camions circulant entre le Maroc et la Mauritanie.

La route de Guerguerat est vue comme essentiel à Rabat pour les échanges entre le Maroc et l'Afrique subsaharienne.

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental est sous contrôle du Maroc depuis 1975. Soutenu par l'Algérie, le Polisario réclame un référendum d'autodétermination alors que Rabat, qui contrôle la région et considère le Sahara comme une "cause nationale", propose une autonomie sous sa souveraineté.

Le Maroc est engagé depuis plusieurs années dans une ambitieuse politique de développement local, avec des investissements de près de 8 milliards d'euros, a rappelé M. Hassad.

Ces projets généreront plus de 10.300 emplois et verront le jour d'ici fin 2021. Il s'agit notamment de la construction d'une autoroute d'un millier de km reliant Tiznit à Dakhla, d'une université de médecine, d'un Technopôle à Laayoune, et d'une cinquantaine d'autres projets, a précisé M. Hassad.

Avec AFP.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG