Liens d'accessibilité

Le Maroc demande officiellement à réintégrer l'UA


XXVIe Session ordinaire de l'Assemblée de l'Union africaine (UA) au siège de l'UA à Addis-Abeba, Ethiopie, 31 janvier 2016.

XXVIe Session ordinaire de l'Assemblée de l'Union africaine (UA) au siège de l'UA à Addis-Abeba, Ethiopie, 31 janvier 2016.

Le royaume chérifien voudrait reprendre sa place au sein de cette organisation qu’elle avait quittée en 1984 pour protester contre l'admission de la République arabe sahraouie démocratique, qu'elle considère comme une partie de son territoire.

"Le Royaume du Maroc a officiellement soumis une requête en vue d'accéder à l'Acte constitutif de l'Union africaine, et de la sorte en devenir un membre", a indiqué l'UA dans un communiqué, deux mois après que le Maroc a manifesté son désir de réintégrer l'organisation.

Dans un message adressé depuis Rabat au sommet de l'UA organisé mi-juillet à Kigali, le roi du Maroc Mohammed VI avait affirmé que le moment était venu "pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle".

Le Maroc avait décidé en 1984 de quitter l'Organisation de l'union africaine (OUA) - qui a précédé l'Union africaine - à la suite de l'admission en son sein de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), aussi connue sous le nom de Sahara occidental.

L'indépendance de cette ancienne colonie espagnole annexée par le Maroc, avait été proclamée par le Front Polisario (Front pour la libération du Sahara occidental et du Rio del Oro), créé en 1973. Après des années de lutte armée, un cessez-le-feu avait été proclamé en 1991.

Fin juillet, Mohammed VI avait déclaré que la récente décision de son pays de réintégrer l'UA ne signifiait pas le renoncement du royaume à ses droits sur le Sahara occidental.

Le retour du Maroc au sein de l'organisation panafricaine doit être validé par un vote au sein de la Commission de l'UA.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG