Liens d'accessibilité

Le Mali est toujours disposé à dialoguer, affirme le ministre malien de la Communication


KADIATOU ET LE MINISTRE

KADIATOU ET LE MINISTRE

« Nous souhaitons que ce dialogue-là se fasse au Mali, » a dit Mamadou Camara dans une interview accordée à Kadhiatou Traoré du service bambara de la VOA.

En dépit de la débâcle de l’armée malienne à Kidal, Le gouvernement malien maintient son engagement à tenir des négociations de paix avec les groupes armés. C’est ce qu’a fait savoir le ministre malien de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication dans une interview accordée à Kadhiatou Traoré du service bambara de la VOA.


M. Mamadou Camara a dit être venu aux Etats-Unis rencontrer les partenaires du Mali pour « leur expliquer la réalité de la situation au Mali », et rencontrer les Maliens de la diaspora.
Selon lui, le gouvernement malien a opté pour le dialogue comme moyen de parvenir à la paix.

« Nous demandons simplement que les groupes armés avec lesquels on doit négocier reconnaissent, une bonne fois pour toute, l’intégrité territoriale du Mali, qui n’est pas discutable. Nous également qu’ils se dissocient de manière claire et nette des groupes terroristes avec lesquels ils semblent, à nouveau, être en jonction, » a souligné le ministre malien de la Communication.

Pour préserver l’intégrité territoriale du Mali, il faut une MINUSMA plus efficace, a-t-il expliqué. « Ce que nous voulons, c’est que, dans le cadre du renouvèlement du mandat de la MINUSMA, nous allions vers des règles d’engagement différentes, qui évoluent, qui fassent qu’elles puissent avoir un mandat plus offensif », a déclaré M. Camara, ajoutant: « Nous souhaitons que ce dialogue-là se fasse au Mali. »

Le ministre malien de la communication s’est aussi prononcé sur le rôle de la France par rapport à la situation à Kidal. « Nous aurions souhaité un accompagnement différent de la France au moment des événements de Kidal ; nous avons échangé avec notre partenaire français pour que les choses évoluent. Je pense que nous nous sommes compris », a assuré M. Mohamadou Camara, qui a invité les gens à la vigilance afin, a-t-il dit, d’éviter l’amalgame entre le MNLA et les Touaregs.

Pour ce qui est des atrocités commises, M. Camara a fait savoir que justice sera faite et que les auteurs répondront de leurs actes devant les juridictions compétentes.
XS
SM
MD
LG