Liens d'accessibilité

Le M23 se dit frustré par l’absence de Kinshasa à Kampala


Le leader du M23, Bertrand Bisimwa (C) 7 mars 2013.

Le leader du M23, Bertrand Bisimwa (C) 7 mars 2013.

Le chef du M23 met en cause la responsabilité du gouvernement congolais dans l'échec des pourparlers de paix qui se tiennent dans l'Ouganda voisin.

Le chef du M23 met en cause la responsabilité du gouvernement congolais dans l'échec des pourparlers de paix qui se tiennent dans l'Ouganda voisin.

Ces discussions font suite à un accord des dirigeants de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (C.I.R.G.L.) pour aider à mettre fin à la violence dans l’est de la RDC.

«Le gouvernement de Kinshasa n'est pas sur le terrain à Kampala, [leurs] représentants sont retournés à Kinshasa et nous ne savons pas pourquoi. Mais notre délégation est à Kampala et nous attendons que le gouvernement de Kinshasa revienne, et nous pensons que s'ils reviennent, nous pourrons continuer avec les négociations ", a déclaré Bertrand Bisimwa, le chef des rebelles du M23.

Il affirme que les membres de son mouvement sont frustrés par le manque d'engagement aux pourparlers du gouvernement de la RDC.

Des rebelles du M23 près de la ville de Bunagana, RDC. (Nicolas Pinault/VOA)

Des rebelles du M23 près de la ville de Bunagana, RDC. (Nicolas Pinault/VOA)

Selon M. Bisimwa, le M23 veut l’amnistie pour tous ses combattants, mais le gouvernement n’a pas encore répondu à leurs demandes.
«Lorsque le gouvernement de Kinshasa dit qu'il ne peut pas nous accorder l'amnistie, cela signifie qu'il ne veut pas la paix dans le pays", a poursuivi M. Bisimwa.

Il ajoute que "si le gouvernement dit qu'il ne veut pas mettre en œuvre un programme de reconstruction de l'est du Congo, c'est un gros problème. Si le gouvernement dit qu'il ne peut pas intégrer nos forces dans l’armée nationale, c'est un gros problème.
Nous pensons qu'ils vont changer leur position s'ils veulent la paix dans notre pays."

Ses remarques ont été faites après que le groupe rebelle a réduit sa délégation aux pourparlers de paix de Kampala, à seulement deux personnes. Mais le M23 continue de nier être en train d’abandonner les négociations avec le gouvernement.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG