Liens d'accessibilité

Le journaliste vainqueur du prix Peter Mackler espère que le Burundi "puisse être guéri"


Manifestants anti-Nkurunziza, Bujumbura, le 27 avril 2016. (AP Photo/Eloge Willy Kaneza)

Manifestants anti-Nkurunziza, Bujumbura, le 27 avril 2016. (AP Photo/Eloge Willy Kaneza)

Le journaliste burundais Eloge Willy Kaneza, lauréat 2016 du prix Peter Mackler pour le courage et l'éthique journalistique, a reçu jeudi à Washington ce prix qui lui donne espoir que son pays "puisse être guéri".

Représentant d'un collectif de reporters pour la plupart anonymes au Burundi plongé dans une crise politique et en proie aux violences, où la liberté de la presse est menacée, M. Kaneza a souligné l'importance de cette récompense pour motiver les confrères de son pays à poursuivre leur travail dans des conditions très difficiles.

"Cela ne donne pas seulement du courage qu'à moi, mais à mes amis, mes collègues, mon collectif de journalistes", a déclaré M. Kanez dans l'enceinte du National Press Club.

"Nous avons plus de courage et de force pour continuer à faire notre travail avec précision et professionnalisme, à fournir une information juste", a ajouté le lauréat, qui y voit aussi un signe positif pour le Burundi: "C'est un moment d'espoir: celui que mon pays puisse être guéri de ses blessures".

M. Kaneza, 34 ans, est le visage du groupe SOS Médias Burundi, un collectif créé après la fermeture de plusieurs stations de radios à la suite de la tentative de coup d'Etat par l'armée pour renverser le président Pierre Nkurunziza, en mai 2015.

Les membres du collectif utilisent réseaux sociaux et applications mobiles pour diffuser une information factuelle rigoureuse, vérifiée par des équipes dans et en dehors du pays, afin d'éviter la propagation de rumeurs qui peuvent provoquer des mouvements de panique et "tuer", a souligné M. Kaneza.

Les violences au Burundi ont éclaté en avril 2015 après que le président sortant Pierre Nkurunziza eut décidé de se présenter pour un troisième mandat. Il a été réélu en juillet 2015.

Les affrontements ont fait plus de 500 morts et entraîné le départ de 270.000 personnes du pays d'Afrique de l'Est.

L'ONU a récemment publié un rapport accablant sur la situation au Burundi, signalant que 348 exécutions extrajudiciaires et 651 cas de torture avaient été enregistrés entre avril 2015 et avril 2016.

Le prix Peter Mackler a été créé à la mémoire de l'ancien rédacteur en chef de l'AFP pour l'Amérique du Nord, brusquement décédé en 2008 d'un arrêt cardiaque. Le prix est administré par Global Media Forum, en partenariat avec Reporters Sans Frontières et l'Agence France-Presse.

bur-rl/bfm/pyv/mba

XS
SM
MD
LG