Liens d'accessibilité

Le Japon sombre dans la récession


« Abenomics », le programme de relance du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, compromis par une nouvelle récession (AP)

« Abenomics », le programme de relance du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, compromis par une nouvelle récession (AP)

Le premier ministre Shinzo Abe pourrait reporter l'entrée en vigueur d'une nouvelle hausse de la taxe de vente prévue pour entrer en vigueur à l’automne, et déclencher des élections anticipées.

Le Japon, troisième économie mondiale, est retombé dans la récession au troisième trimestre 2014. Les données gouvernementales font état d'un recul du Produit intérieur brut (PIB) de 1,6 %, de juillet à septembre, après un déclin encore plus accru d’avril à juin.

C'est un revers pour le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, qui a lancé en 2013 un ambitieux programme de relance surnommé « Abenomics ». Après une croissance de 1,5% en 2013, l’économie japonaise avait continué sur sa lancée au premier trimestre 2014. Mais cette hausse de la consommation était surtout due au fait que les ménages achetaient en prévision de l’entrée en vigueur d’une TVA à 8%, contre 5% auparavant.

Depuis, les Japonais consomment très peu, l’investissement privé a reculé et les entreprises ont réduit leurs stocks, alors que les exportations plafonnent. Les dépenses et investissements publics n’ont pas suffi à maintenir la croissance.

Le premier ministre Abe pourrait maintenant reporter la nouvelle hausse de la taxe de vente, prévue pour entrer en vigueur à l’automne, et déclencher des élections anticipées. L’alourdissement de la fiscalité est jugé nécessaire pour enrayer une dette publique chiffrée aux alentours de 240 % du PIB – un chiffre colossal.

XS
SM
MD
LG