Liens d'accessibilité

Le HCR tente d'endiguer une épidémie de diarrhée chez des réfugiés burundais


Des réfugiés burundais (VOA)

Des réfugiés burundais (VOA)

Des mesures d'urgence ont été prises en collaboration avec les autorités de Tanzanie

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a indiqué lundi avoir pris des mesures d'urgence pour contenir la propagation d'une épidémie de diarrhée aqueuse sévère chez des réfugiés burundais arrivés dans ce pays.

Sept personnes sont mortes des séquelles de cette maladie depuis mercredi.

Deux cas ont été diagnostiqués comme étant le choléra, mais le HCR a dit attendre la confirmation officielle d'un laboratoire de référence.

Kagunga ne dispose que de "seulement un petit dispensaire qui manque de moyens de diagnostic et de traitement, notamment de médicaments", a déclaré la Représentante du HCR en Tanzanie, Joyce Mends-Cole, citée par l'ONU.

Le HCR va envoyer rapidement des médicaments, pour compléter ce qu'on peut trouver sur place.

Depuis que des réfugiés burundais ont commencé à arriver à Kagunga début mai, le HCR les a transportées par bateau à Kigoma et de là, vers un camp de réfugiés à Nyarugusu.

Le HCR a pris des mesures préventives pour améliorer l'assainissement, l'hygiène et la détection précoce et a lancé une campagne d'information sur l'hygiène. Mais le nombre de réfugiés arrivant à Kagunga a fortement augmenté au cours des derniers jours et les conditions de vie sont devenues extrêmement difficiles. Selon les autorités locales, plus de 50.000 Burundais se trouvent dans ce village au bord du lac Tanganyika, signale l'ONU.

XS
SM
MD
LG