Liens d'accessibilité

Le Hamas exécute des « collaborateurs »


Des militants du Hamas avec une personne soupçonnée d'être un collaborateur avec l'Etat hébreu (U.S. Coast Guard)

Des militants du Hamas avec une personne soupçonnée d'être un collaborateur avec l'Etat hébreu (U.S. Coast Guard)

Le groupe islamiste Hamas s'est livré ce vendredi sur la place publique à une série d'exécutions expéditives de Palestiniens qu’il accuse de collaborer avec Israël.

Le Hamas a annoncé sur sa télévision que 18 Palestiniens considérés comme des « collaborateurs », ont été exécutés à Gaza. Au moins six de ces exécutions ont eu lieu publiquement, à la sortie de la prière du vendredi, indique l’Agence France Presse (AFP).

Les Brigades Ezzedine al-Qassam, l'aile militaire du Hamas, ont débarqué de leurs voitures six personnes devant la mosquée al-Omari, et ont vidé les chargeurs de leurs armes automatiques sur eux, selon des fidèles.

Plus tôt dans la journée, onze autres personnes ont été supprimés près du siège de la police, ajoute l’AFP, qui cite des témoins.

Un site islamiste proche du Hamas a déclaré que les groupes armés de Gaza n’épargneront « aucun collaborateur ».

Selon Human Rights Watch (HRW), le Hamas a exécuté plus de trente Palestiniens considérés comme « collaborateurs » lors de l'offensive israélienne de 2008/2009.

Le Hamas et Israël ont repris les hostilités mardi soir, mettant ainsi fin à un cessez-le feu précaire.

La mort cette semaine de plusieurs proches du chef militaire du Hamas, Mohammed Deif, a provoqué de nombreux tirs de roquettes sur Israël. Les Brigades al-Qassam ont ciblé l'aéroport de Tel-Aviv et forcé Israël à reporter l'ouverture de son championnat de football, prévu samedi.

XS
SM
MD
LG