Liens d'accessibilité

Le FPI appelle à relaxer Gbagbo


Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI)

Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI)

Le Front populaire ivoirien (FPI), le parti de Laurent Gbagbo, a appelé la Cour pénale internationale (CPI) à prononcer la « relaxe pure et simple » de l'ex-président ivoirien, estimant que l'accusation a échoué à apporter des preuves de sa culpabilité. Et ce alors que la procédure lancée contre lui traine depuis des mois et que des moyens considérables ont été mis en œuvre pour justifier ces poursuites.

Justin Koua, secrétaire national par intérim de la jeunesse du FPI, a dit à la Voix de l'Amérique (VOA) que M. Gbagbo devrait recouvrer sa liberté physique et il a évoqué "un grossier mensonge'' contre l'ancien président.

La CPI a annoncé lundi que les juges en charge du dossier avaient besoin d'éléments de preuve supplémentaires de la part du procureur avant de décider de mener un éventuel procès contre M. Gbagbo.

M. Gbagbo, qui âgé de 68 ans, est détenu à La Haye depuis fin 2011. On lui reproche d'avoir été le « co-auteur indirect » de quatre chefs de crimes contre l'humanité commis durant la crise postélectorale de 2010-2011, qui a fait environ 3.000 morts, après qu’il eut refusé d’abandonner le pouvoir suite à l’élection du président Alassane Ouattara.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG