Liens d'accessibilité

Le FMI, plus pessimiste sur la croissance en 2013


Le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras, discutant avec la directrice générale du FMI,Christine Lagarde, à Bruxelles lundi

Le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras, discutant avec la directrice générale du FMI,Christine Lagarde, à Bruxelles lundi

Dans ses perspectives économiques de mi-année, publiées ce mardi, le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé ses prévisions de croissance économique mondiale. La progression du produit intérieur brut mondial devrait stagner par rapport à 2012 et s'établir cette année à 3,1%, en recul de 0,2 point par rapport aux projections d'avril, avant de rebondir plus modestement que prévu en 2014.

Détail plus préoccupant : le FMI a réitéré ses craintes sur la crise persistante en zone euro et s’inquiète également du ralentissement économique dans les grands pays émergents – Chine, Brésil, Russie et Afrique du Sud.

La zone euro ne va pas sortir de la récession cette année, loin de là, selon le Fonds qui pointe du doigt le retard pris dans les réformes, la perte de confiance des consommateurs et la faiblesse de la demande.

Les ministres des Finances de la zone euro, qui se sont retrouvés à Bruxelles lundi, ont accepté de verser une aide supplémentaire à la Grèce. Un répit pour Athènes aussi bien que pour l’Europe, mais qui ne permet pas encore d’envisager une sortie de crise.

Cette aide sera divisée en tranches, les responsables de la zone euro se méfiant toujours de l'engagement du gouvernement grec à procéder à des réformes douloureuses pour réduire le nombre de fonctionnaires, stimuler l’économie et juguler le chômage.

La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a assisté à la réunion de Bruxelles, au cours de laquelle la Commission européenne (CE), la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) ont présenté leur rapport sur les progrès accomplis à ce jour par Athènes. Quelques 4 milliards d’euros seront donc débloqués, même si les responsables de la Troïka ont averti que la Grèce reste confrontée à des perspectives économiques incertaines.

« Il est temps d'accélérer le rythme des réformes en Grèce », a affirmé Olli Rehn, commissaire européen en charge des Affaires économiques.

A noter que dans ses perspectives économiques de mi-année, publiées ce mardi, le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé ses prévisions de croissance économique mondiale. La progression du produit intérieur brut mondial devrait stagner par rapport à 2012 et s'établir cette année à 3,1%, en recul de 0,2 point par rapport aux projections d'avril, avant de rebondir plus modestement que prévu en 2014.

Détail plus préoccupant : le FMI a réitéré ses craintes sur la crise persistante en zone euro et s’inquiète également du ralentissement économique dans les grands pays émergents – Chine, Brésil, Russie et Afrique du Sud.
XS
SM
MD
LG