Liens d'accessibilité

Le financement électoral, grandement facilité par la Cour suprême


La Cour suprême a ouvert en grand les vannes des financements des campagnes électorales, à la grande inquiétude de la Maison-Blanche

La Cour suprême a ouvert en grand les vannes des financements des campagnes électorales, à la grande inquiétude de la Maison-Blanche

La décision est susceptible d’accorder aux donateurs les plus riches un rôle encore plus important dans le processus politique.

La Cour suprême des Etats-Unis a invalidé le plafond du montant que les particuliers peuvent donner aux campagnes politiques américaines, jugeant que cette restriction viole la garantie constitutionnelle de la liberté d’expression.

Jusqu'à mercredi, les particuliers pouvaient verser des contributions à autant de candidats et de causes politiques qu'ils le souhaitaient - tant que le montant total ne dépassait pas 123.200 dollars. La haute cour a invalidé cette limite.

La décision est susceptible d’accorder aux donateurs les plus riches un rôle encore plus important dans le processus politique. Ils seront en mesure de verser des dons plus généreux à de nombreux candidats et aux groupes qui cherchent à influencer les électeurs et les politiques du gouvernement.

Les particuliers contribuent déjà des millions de dollars chaque année à des groupes qui ne sont soumis à aucune contrainte concernant l'utilisation des fonds qu’ils reçoivent pour faire campagne.

Les cinq juges les plus conservateurs de la Cour suprême ont voté pour la mesure, tandis que les quatre autres juges plus libéraux ont voté contre.

L’arrêt a été lu par le président conservateur de la haute Cour, John Roberts, qui a fait valoir que l’ancien plafond faisait « une intrusion injustifiée dans la capacité des citoyens à exercer le plus fondamental des droits du Premier amendement ».

Il a rejeté les arguments avancés par l'administration Obama, qui avait évoqué le risque de corruption et insisté sur les dangers d'un gouvernement de riches donateurs. Si le Premier Amendement à la Constitution protège le droit à brûler le drapeau des États-Unis, ou des défilés nazis lors de funérailles, il protège sûrement les discours de campagne politique, a fait valoir M. Roberts.
XS
SM
MD
LG