Liens d'accessibilité

Le fils du Premier ministre mauricien innocenté, réintègre le gouvernement


Le vice-Premier ministre et ministre des Finances et du Développement économique de Maurice, Pravind Kumar Jugnauth, à gauche, et le directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI) Mme Nemat Shafik, à droite, se serrent la main après une cérémonie de signature d’un accord au siège du FMI, à Washington, DC, 18 avril 2011.

Le vice-Premier ministre et ministre des Finances et du Développement économique de Maurice, Pravind Kumar Jugnauth, à gauche, et le directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI) Mme Nemat Shafik, à droite, se serrent la main après une cérémonie de signature d’un accord au siège du FMI, à Washington, DC, 18 avril 2011.

Pravind Jugnauth, chef de file du principal parti gouvernemental mauricien et fils du Premier ministre, a réintégré le gouvernement dont il avait démissionné en juin 2015 après avoir été condamné pour conflit d'intérêts par deux magistrats de la Cour intermédiaire mauricienne.

M. Jugnauth a prêté serment jeudi comme ministre des Finances après avoir été innocenté dans une affaire de conflit d'intérêts, a-t-on appris vendredi.

Pravind Jugnauth, 54 ans, retrouve ainsi un poste qu'il avait déjà occupé entre 2003 et 2005, puis entre 2010 et 2011. Il a prêté serment jeudi devant la présidente de la République de Maurice, Ameenah Gurib-Fakim, et intègre le gouvernement de son père, Sir Anerood Jugnauth, Premier ministre de cet État de l'océan Indien.

Chef de file du Mouvement socialiste militant depuis 2003 et ancien vice-Premier ministre, Pravind Jugnauth avait démissionné en juin 2015 de sa fonction de ministre des Technologies de l'Information, des Télécommunications et de l'Innovation après avoir été condamné pour conflit d'intérêts par deux magistrats de la Cour intermédiaire mauricienne.

Ces derniers lui reprochaient d'avoir approuvé, lorsqu'il était ministre des Finances en 2010 et 2011, l'achat par le gouvernement d'une clinique privée appartenant à un membre de sa famille. Mercredi, deux juges de la Cour d'appel ont jugé que M. Jugnauth n'était pas coupable, estimant qu'il n'avait pas participé à la prise de décision.

"C'est un grand soulagement pour moi", a déclaré Pravind Jugnauth jeudi à la presse.

"J'ai toujours maintenu que le jugement de la Cour intermédiaire n'était pas justifié en droit", a ajouté son père, qui avait recommandé dès mercredi sa réintégration dans le gouvernement.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG