Liens d'accessibilité

Le drapeau palestinien hissé au siège de l'ONU


Mahmoud Abbas prenant la parole à l’Assemblée Générale de l’ONU le 30 septembre 2015. (AP Photo/Mary Altaffer)

Mahmoud Abbas prenant la parole à l’Assemblée Générale de l’ONU le 30 septembre 2015. (AP Photo/Mary Altaffer)

Mercredi est un jour historique pour la Palestine. Pour la première fois au siège de l’ONU à New York, le drapeau palestinien a été hissé, un événement hautement symbolique.

Les couleurs rouge, noir, blanc et vert des palestiniens ont été hissées dans la roseraie de l'institution internationale, et devait l'être ensuite au côté des 193 bannières des Etats membres des Nations unies et de celle du Vatican, qui, comme la Palestine, a le statut d'Etat non membre.

Lors de la cérémonie à laquelle assistaient plusieurs centaines de personnes, parmi lesquelles le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré : « Dans ce moment historique, je dis à mon peuple partout: hissez le drapeau palestinien très haut, parce que c'est le symbole de notre identité. C'est un jour de fierté. »

M. Abbas avait peu avant réclamé à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, que la Palestine soit reconnue comme un Etat à part entière. "La Palestine, qui est un Etat observateur non membre des Nations Unies, mérite d'être reconnue comme un Etat à part entière", avait-il dit, en évoquant "les énormes sacrifices" consentis par les palestiniens, et leur "patience au cours de toutes ces années de souffrance et d'exil".

Le président palestinien a également appelé "tous les pays qui ne l'ont pas encore fait à reconnaître l'Etat de Palestine", alors que des débats et des votes parlementaires en faveur de cette reconnaissance sont intervenus en 2015 dans plusieurs pays européens.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG