Liens d'accessibilité

Le défunt chef taliban voyageait avec un faux passeport


Le véhicule en feu de Akhtar Mansour a été frappé par un drone américain, le 21 mai 2016, près de Dalbandin au Pakistan.

Le véhicule en feu de Akhtar Mansour a été frappé par un drone américain, le 21 mai 2016, près de Dalbandin au Pakistan.

Le chef des talibans afghans, tué au Pakistan, a effectué ces dernières années près d'une quarantaine de séjours à l'étranger sans être inquiété, grâce à un passeport pakistanais sous un faux nom.

Mansour, tué samedi par une frappe de drone américaine alors qu'il se déplaçait en voiture dans le sud-ouest du Pakistan, avait sur lui un passeport et une carte d'identité pakistanais au nom de "Muhammad Wali", ont indiqué des responsables pakistanais.

"Wali a voyagé 37 fois, surtout entre Dubaï et Karachi ces dix dernières années," a indiqué à l'AFP un haut responsable, précisant que le passeport avait été utilisé pour la première fois en 2006.

Un autre responsable a confirmé ces informations, ajoutant que le chef des talibans s'était rendu en Iran le 25 avril, et qu'il en était revenu le jour même où il a été tué. Téhéran a cependant démenti que Mansour se soit rendu en Iran à ces dates.

"Nous sommes en train de vérifier comment il a pu se procurer une carte d'identité pakistanaise et un passeport, et à qui il rendait visite à Dubaï", a indiqué à l'AFP un troisième enquêteur.

Ces voyages suggèrent que le Pakistan s'est montré accommodant à l'encontre des dirigeants du mouvement islamiste au moment même où ils orchestraient une insurrection sanglante en Afghanistan voisin.

Après s'en être défendu pendant des années, le Pakistan a reconnu en mars héberger des dirigeants talibans afghans ayant fui l'Afghanistan lorsqu'ils ont été chassés du pouvoir en 2001 -- officiellement dans le but d'exercer une influence sur eux pour les convaincre de négocier.

Les talibans ont un bureau politique basé au Qatar, et ont organisé plusieurs réunions à Dubaï.

Le mollah Mansour a été officiellement nommé chef des talibans afghans en juillet 2015, et sa mort a été confirmée notamment par le président américain Barack Obama.

Le mouvement taliban n'a pas officiellement confirmé sa mort mais des cadres ont fait état de réunions en cours pour lui trouver un successeur.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG