Liens d'accessibilité

Le Conseil de sécurité crée une mission de maintien de la paix en RCA


Le Conseil de sécurité à New York

Le Conseil de sécurité à New York

La MINUSCA comprendra initialement un effectif militaire de 10.000 soldats et un effectif de police de 1.800 hommes.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU) a adopté jeudi une résolution autorisant une nouvelle force, de maintien de la paix élargie pour la République centrafricaine (RCA).

La mesure prévoit le déploiement de 10.000 militaires et 1.800 policiers qui prendront le relais de la Mission internationale de soutien sous conduite africaine (MISCA), déjà sur place.

Ni les 6.000 soldats de la MISCA, ni les quelques 2.000 soldats français de la force Sangaris, ont pu maitriser la violence sectaire qui a coûté la vie des milliers de personnes.

Joint par la Voix de l'Amérique, le ministre centrafricain des affaires étrangères, présent à New-York, s'est réjoui de ce vote. Pour Toussaint Kongo-Doudou, "c'est un signal fort envoyé à la RCA et c'est un espoir pour nos populations pour promouvoir la paix dans notre pays. C’est un bouffée d’espoir."

Concernant l'embargo sur les armes à l'encontre de la Centrafrique, le ministre souhaite une levée rapide pour soutenir l'armée centrafricaine. "L'embargo doit être supprimé de fait pour équiper et former les forces reconnues par notre gouvernement. Cela ne doit pas être un handicap", explique M.Kongo-Doudou. La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en RCA (MINUSCA) sera déployée à partir du 15 septembre 2014. Ban Ki-moon a rappelé que les violations des droits humains se poursuivent en RCA, en toute impunité

Ban Ki-moon a rappelé que les violations des droits humains se poursuivent en RCA, en toute impunité


Selon la résolution, « la MINUSCA comprendra initialement un effectif militaire de 10.000 hommes, dont 240 observateurs militaires et 200 officiers d'état-major, et un effectif de police de 1.800 hommes, dont 1.400 membres d'unités de police constituées, 400 policiers et 20 agents pénitentiaires. »

La résolution affirme que la nouvelle force de maintien de la paix onusienne devrait intégrer autant de troupes que possible de la force africaine.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué l’adoption ade la résolution 2149 autorisant l'établissement de la MINUSCA. Dans un communiqué, il a dit espérer « que cette décision importante, expression de la volonté de la communauté internationale, permettra des avancées immédiates, concrètes et durables dont le peuple centrafricain a besoin et qu'il mérite ». M. Ban a réitéré son appel à l’arrêt immédiat des assassinats, des attaques ciblées et autres violations atroces des droits de l'homme qui se poursuivent, a-t-il souligné, dans un contexte d'impunité totale. Il faut mettre tout en œuvre pour permettre un déploiement aussi rapide et efficace que possible de la MINUSCA, a dit l'ambassadeur Gérard Araud

Il faut mettre tout en œuvre pour permettre un déploiement aussi rapide et efficace que possible de la MINUSCA, a dit l'ambassadeur Gérard Araud



Par ailleurs, l'ambassadeur de France à l'ONU, Gérard Araud, tout en saluant la décision du Conseil de sécurité, a tenu à rappeler que « malgré les efforts des Africains soutenus par les forces françaises, la situation en Centrafrique reste extrêmement précaire ».

Il faut donc maintenant « que le Secrétariat des Nations unies, en coordination avec l’Union africaine, mette tout en œuvre pour permettre un déploiement aussi rapide et efficace que possible de la MINUSCA », a-t-il poursuivi.
XS
SM
MD
LG