Liens d'accessibilité

Le Congrès revient siéger mercredi


Le Capitole à Washington, D.C. (AP)

Le Capitole à Washington, D.C. (AP)

Nombre de farouches opposants au président Barack Obama se préparent à assumer en janvier des positions influentes au Sénat, resté sous le contrôle des démocrates depuis 2007.

Le Congrès reprend ses travaux mercredi, pour la première fois depuis les élections de mi-mandat du 4 novembre, qui ont permis aux républicains de reprendre le contrôle du Sénat et d'élargir leur majorité à la Chambre des représentants. Beaucoup de farouches opposants au président Barack Obama se préparent à assumer en janvier des positions influentes à la chambre haute, restée sous le contrôle des démocrates depuis 2007.

Le sénateur Mitch McConnell du Kentucky, jusqu’à présent chef de la minorité au Sénat, deviendra chef de la majorité. Il lui reviendra de décider quels projets de loi sont débattus.

Bon nombre de ces projets de loi ont été approuvés par des comités du Sénat, tous présidés par des républicains. La commission des affaires étrangères du Sénat sera dirigée par le sénateur Bob Corker, un critique virulent du programme de l'administration Obama pour lutter contre l'Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie.

On s’attend à ce que le sénateur de l’Arizona John McCain, candidat malheureux à la présidence en 2008 face à Obama, devienne président de la commission des forces armées du Sénat.

« Ce président ne comprend pas Vladimir Poutine. Il ne comprend pas ses ambitions. Il ne comprend pas que Poutine est un ancien colonel du KGB engagé à rétablir l'empire russe », a déclaré M. McCain.

Néanmoins, même si le Congrès sera contrôlé par les républicains, le président Obama reste commandant en chef de l'armée et conserve certaines prérogatives en matière de politique étrangère.

XS
SM
MD
LG