Liens d'accessibilité

Le CICR tire la sonnette d’alarme sur la famine au Soudan du Sud.


Des déplacés au Soudan du Sud, où la menace de famine plane, selon le CICR (AFP)

Des déplacés au Soudan du Sud, où la menace de famine plane, selon le CICR (AFP)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) tire la sonnette d’alarme au sujet de la famine qui menace des centaines de milliers de personnes au Soudan du Sud. Le CICR lance un appel pour un montant supplémentaire de 19 millions de dollars en vue de couvrir une partie des besoins humanitaires massifs et croissants dans ce pays déchiré par la guerre.

Le Soudan du Sud a largement disparu de la une des journaux internationaux et le pays est en passe de devenir l'une des crises oubliées, estime le CICR. Mais pour l’organisation internationale, on ne saurait passer sous silence une tragédie qui touchent 1,2 million de déplacées internes et 440.000 Sud-Soudanais réfugiés dans les pays voisins.

« Il s’agit fondamentalement d’assurer la survie des 150.000 personnes qui seront servies. Nous avons prévu qu’ils ne seront pas en mesure de s’auto-suffire dans les mois à venir ... Nous voulons faire en sorte que ceux-là au moins ne meurent pas de malnutrition », a déclaré Eric Marclay, directeur des opérations du CICR pour l’Afrique de l’Est.

L’UNICEF indique de son côté que près de 250.000 enfants souffrent de malnutrition aiguë. Quelques 50.000 enfants sont en danger de mort, affirme l’agence onusienne, s’ils ne reçoivent pas de traitement appropriés. La saison des pluies, qui doit durer jusqu'à la fin de l'année, et l’insécurité, sont de sérieux obstacles à la distribution, par le CICR, de la nourriture par avion ou par la route. L’agence utilise le parachutage, de petits aéronefs et des hélicoptères, ce qui en rajoute aux charges de l'opération. Les Nations Unies (ONU) estiment au moins à 10.000 le nombre de personnes tuées et blessées depuis que les combats ont éclaté entre le gouvernement sud-soudanais et les rebelles à la mi-décembre.

M. Marclay note une présence active de la Croix-Rouge sur le terrain depuis le début du conflit. « Nous avons quatre équipes chirurgicales qui se déplacent d'un endroit à un autre, là où il y a des besoins ... Nous avons presqu’atteint 3.000 interventions chirurgicales depuis Décembre ... Il s'agit d'une opération importante et un chiffre significatif », a-t-il dit.

L'une des principales activités du CICR au Soudan du Sud reste la protection des civils et des prisonniers dans les zones de conflit. Avec la permission des deux parties belligérantes, le personnel de l’organisation humanitaire a déjà visité près de 4.000 détenus. Le CICR fournit aussi de la nourriture, de l'eau, du matériel d’hygiène et des médicaments aux détenus.

XS
SM
MD
LG