Liens d'accessibilité

Le CICR suspend ses mouvements dans le Nord du Mali


Des soldats maliens dans Gao, Mali, février 2013.

Des soldats maliens dans Gao, Mali, février 2013.

Le Comité international de la Croix-Rouge a décidé de suspendre ses déplacements dans la région au lendemain de la mort d'un de ses employés.

L’attaque de lundi sur la route reliant Gao à Ansongo faisant un mort et un blessé. Un camion du CICR, le Comité international de la Croix-Rouge, devait rejoindre Niamey au Niger pour rapporter du matériel médical pour l'hôpital de Gao.

Abou Walid Sahraoui, du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), a revendiqué l’attaque dans un bref entretien téléphonique avec un journaliste de l'AFP à Bamako.

En février 2014, cinq humanitaires maliens dont quatre membres du CICR avaient été enlevés alors qu'ils reliaient Kidal à Gao, leur base. Leur rapt avait été revendiqué par le Mujao. Pour mémoire, le Mujao est un des groupes alliés d’AQMI, Al-Qaïda au Maghreb islamique qui ont contrôlé le nord du Mali pendant près de 10 mois entre 2012 et début 2013.

Joint par VOA Afrique, Valery Mbaoh Nana, porte-parole du CICR au Mali, a indiqué que l’organisation humanitaire suspendait tous ses mouvements dans le nord du Mali dans l’attente de clarifier les circonstances de cette attaque et de prendre les mesures qui s’imposent. En revanche, les activités dans les centres urbains restent opérationnelles


XS
SM
MD
LG