Liens d'accessibilité

Le chef du Hezbollah promet à Israël de riposter à l'assassinat de Kantar


Le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, Beyrouth, 14 novembre 2013.

Le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, Beyrouth, 14 novembre 2013.

Hassan Nasrallah a promis à Israël une riposte "appropriée" après l'assassinat attribué à l'Etat hébreu de Samir Kantar, une figure du mouvement chiite.

"On se réserve le droit de répondre à son assassinat, à l'endroit et au moment que nous jugerons appropriés. Nous (..) allons exercer ce droit", a affirmé M. Nasrallah dans un discours télévisé retransmis sur Al-Manar, la chaîne du mouvement chiite.

"Pour nous, Israël porte pleinement la responsabilité de l'assassinat du martyr Samir Kantar. Nous n'avons pas le moindre doute sur ce point", a poursuivi le chef du Hezbollah.

Quant aux moyens utilisés par Israël pour viser Kantar, M. Nasrallah a indiqué qu'il s'agissait seulement d'un "détail technique", en précisant que l'assassinat avait été commis par des tirs de missiles.

Kantar a "toujours été la cible" d'Israël depuis sa libération en 2008 dans le cadre d'un échange entre le Hezbollah et l'Etat hébreu, a ajouté M. Nasrallah.

Israël s'est félicité dimanche de sa disparition mais sans en revendiquer la responsabilité.

Ancien militant du Front populaire palestinien (FLP) incarcéré pendant près de 30 ans en Israël pour une opération meurtrière commise à l'âge de 16 ans, Samir Kantar, un druze libanais, avait rejoint aussitôt après sa libération le mouvement chiite.

Il était en charge ces deux dernières années du front du Golan, occupé depuis 1967 par l'Etat hébreu.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG