Liens d'accessibilité

Le chef de la diplomatie égyptienne se rend en Israël pour une rare visite


Le ministre des affaires étrangères egyptienne Sameh Choukri et son homologue français Jean-Marc Ayrault lors d'une conférence interministérielle sur le conflit israélo-palestinien, à Paris le 3 juin 2016.

Le ministre des affaires étrangères egyptienne Sameh Choukri et son homologue français Jean-Marc Ayrault lors d'une conférence interministérielle sur le conflit israélo-palestinien, à Paris le 3 juin 2016.

Le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choukry, se rend dimanche en Israël pour la première visite à un tel niveau depuis neuf ans, durant laquelle il rencontrera le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ont annoncé les deux pays.

M. Choukry aura un "entretien approfondi" avec M. Netanyahu sur la reprise des négociations israélo-palestiniennes, a indiqué le ministère égyptien dans un communiqué.

Ils vont étudier les "mesures de confiance" à promouvoir afin de "créer un environnement favorable à la reprise des négociations directe" entre les deux parties "dans le but de parvenir à une solution durable et juste", a-t-il précisé.

Le ministre égyptien s'est rendu à Ramallah, le 29 juin, pour y rencontrer des responsables palestiniens, selon son ministère.

M. Netanyahu s'est pour sa part déclaré "heureux" de la première visite d'un chef de la diplomatie égyptienne en Israël depuis 2007, lors du conseil des ministres hebdomadaire.

"Je vais le rencontrer cet après-midi puis de nouveau ce soir", a affirmé M. Netanyahu dont les propos ont été diffusés par la radio publique. "Cette visite est importante pour plusieurs raisons: elle reflète le changement intervenu dans les relations entre l'Egypte et Israël qui s'est notamment traduit par l'appel important du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour faire avancer le processus de paix avec les Palestiniens et les pays arabes", a-t-il ajouté.

En mai, le président égyptien s'était dit prêt à aider à relancer le processus de paix entre Palestiniens et Israéliens, actuellement au point mort.

M. Sissi avait précisé qu'une paix durable entre Israéliens et Palestiniens permettrait de réchauffer les relations entre son pays et Israël.

L'Egypte est devenue en 1979 le premier pays arabe -et l'un des deux seuls à ce jour avec la Jordanie- à avoir signé un accord de paix avec Israël. Les relations entre les deux pays restent toutefois un sujet sensible dans l'opinion publique et les médias égyptiens.

Une trentaine de ministres et représentants de pays arabes et occidentaux, de l'ONU et de l'UE, s'étaient réunis début juin à Paris pour soutenir une initiative française visant à organiser une conférence internationale avec les Israéliens et les Palestiniens d'ici la fin de l'année.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG