Liens d'accessibilité

Le cessez-le-feu non respecté en Syrie


La trêve proclamée pour la fête musulmane de l'Aïd-el-Kébir a été définitivement enterrée avec des raids aériens et des combats sans répit entre rebelles et soldats.

Le cessez-le-feu temporaire, qui devait entrer en vigueur vendredi pour quatre jours et initié par le médiateur international Lakhdar aura finalement subi le même sort que celui instauré par son prédécesseur Kofi Annan en avril dernier qui a aussi volé en éclats en raison des violences.

L'aviation syrienne, principal atout du régime de Bachar al-Assad, a mené pour la première fois depuis vendredi des raids dans les provinces de Damas et d'Idleb, où sont retranchés de nombreux rebelles, faisant huit morts en une seule frappe près de la capitale.

Signe que ni Damas ni les insurgés ne semblent prêts à faire taire leurs armes, de violents combats ont aussi secoué Alep, la région stratégique de Maaret al-Noomane dans Idleb ou encore Deir Ezzor, où un attentat à la voiture piégée a fait aussi huit morts.

Les violences ont fait près de 150 morts depuis vendredi d'après un bilan provisoire de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.
XS
SM
MD
LG