Liens d'accessibilité

Le cessez-le-feu au Mali doit être appliqué, selon le Conseil de sécurité


Le Conseil a salué la signature du cessez-le feu vendredi dernier par des combattants touaregs du Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA) et les forces gouvernementales.

Dans une déclaration publiée mercredi soir au terme de consultations à huis clos, les 15 membres du Conseil de sécurité ont salué la signature d'un cessez-le feu vendredi dernier par des combattants touareg du Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA) et les forces gouvernementales.

Ils ont appelé le gouvernement malien et la rébellion Touareg à appliquer « pleinement et de bonne foi » ce cessez-le-feu.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur soutien au Représentant spécial du Secrétaire général, Albert Koenders, et à la Minusma (mission de l'ONU au Mali), dans leurs efforts pour contribuer « à la stabilisation du Mali et au lancement de négociations de paix sincères sur la base de l'accord de Ouagadougou ».

Vendredi, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, qui est également le président de l'Union africaine (UA), a obtenu des deux camps un cessez-le-feu, réclamé par la communauté internationale.
XS
SM
MD
LG