Liens d'accessibilité

Le candidat unique de l'opposition gambienne démissionne de son parti


Les manifestants sont dans la rue le 16 avril 2016 à Banjul, Gambie.

Les manifestants sont dans la rue le 16 avril 2016 à Banjul, Gambie.

Le candidat unique choisi par l'opposition en Gambie pour affronter à l'élection présidentielle de décembre le chef de l'Etat sortant, Yahya Jammeh, a annoncé mardi avoir démissionné de son parti afin de représenter toute la coalition.

Adama Barrow, 51 ans, était membre de la direction du Parti démocrate unifié (UDP), principale formation de l'opposition gambienne dont plusieurs responsables, y compris son chef, Adama Darboe, sont détenus pour des manifestations organisées en avril.

Il a été désigné candidat unique à la présidentielle par sept partis d'opposition réunis le 31 octobre à Banjul. Des prétendants déclarés auparavant, dont la première femme en lice pour une présidentielle dans l'histoire du pays, Isatou Touray, se sont désistés en sa faveur.

Dans une lettre à la Commission électorale indépendante (CEI) dont l'AFP a obtenu copie, M. Barrow a annoncé avoir démissionné de l'UDP pour mieux représenter la large coalition qui l'a choisi. "En tant que porte-drapeau de la coalition de l'opposition (...), je tiens à vous informer que je vais me présenter en tant que candidat indépendant", écrit-il.

Selon l'opposition, Adama Barrow doit déposer son dossier de candidature mercredi et devrait être le candidat le plus sérieux face au président Yahya Jammeh, qui a jusqu'à jeudi pour formaliser auprès de la CEI sa candidature annoncée depuis février par son parti, l'Alliance pour la réorientation et la construction patriotique (APRC).

La CEI a déjà reçu lundi le dossier d'un candidat, Mama Kandeh, un ancien membre de l'APRC qui a estimé devant la presse ses chances de victoire à "90% pour l'instant".

M. Kandeh s'est défendu d'être un homme de paille utilisé pour diviser l'opposition, assurant qu'aucun parti ou individu ne l'a poussé à se mettre en lice et qu'il n'a pas été financé par Yahya Jammeh. Il a été exclu en avril 2013 de l'APRC, pour des raisons jamais clairement expliquées.

La campagne pour la présidentielle doit débuter le 16 novembre, le scrutin à tour unique se tiendra le 1er décembre.

Yahya Jammeh briguera un cinquième mandat. Parvenu au pouvoir par un coup d'Etat en 1994, il a été élu une première fois en 1996, puis constamment réélu depuis.

Il dirige d'une main de fer la Gambie, petit Etat anglophone d'Afrique de l'Ouest enclavé dans le territoire du Sénégal, hormis sa façade sur l'Atlantique. Son régime est accusé par des ONG et le département d'Etat américain de disparitions forcées et de harcèlement de la presse et des défenseurs des droits humains, accusations qu'il rejette régulièrement.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG