Liens d'accessibilité

Le Burundi au menu du sommet de l’UA


La crise burundaise devrait dominer le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement à Johannesburg.

La crise burundaise devrait dominer le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement à Johannesburg.

Les ministres africains des Affaires étrangères se rencontrent pour préparer le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) dimanche et lundi à Johannesburg en Afrique du Sud, où seront notamment abordées les questions du Burundi, du Soudan du Sud, et les problèmes d'immigration.

Alors que les dirigeants africains vont se réunir à Johannesburg cette semaine pour le sommet de l'Union africaine, ils auront à répondre une question importante: comment résoudre la crise burundaise?

Le petit pays d'Afrique centrale est en proie aux violences politiques en raison de la décision prise par le président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat - en dépit du fait que la constitution le limite à deux.

Les analystes font remarquer qu'il n’est pas le seul dirigeant d'Afrique centrale à vouloir se maintenir au pouvoir.

Sa décision avait même débouché sur une tentative de coup d'Etat manqué, et a déclenché plusieurs manifestations violentes. Il s’agit de la pire crise que connaît le pays depuis la fin de la guerre civile brutale en 2006.

Jeggan Grey-Johnson de la ‘Open Society Foundation’ est d’avis que tout le monde voyait venir cette decision de M. Nkurunziza.

"La situation au Burundi ressemble à un train qui va tout droit dans un mur au ralenti. Tout le monde savait qu’on allait arriver à ça», affirme M. Grey-Johnson.

Pour l'analyste Stephanie Wolters de l'Institut d'études de sécurité, deux des homologues de M. Nkurunziza, les présidents de la République démocratique du Congo et de la République du Congo, semblent vouloir, eux aussi, prolonger leurs mandats de la même façon.

Alors, que doit faire l'UA concernant le Burundi et, éventuellement, d'autres pays africains dans les années à venir? M. Grey-Johnson affirme que les dirigeants africains ont besoin d'être fermes et de tenir les gens responsables pour les crimes commis.

Mais cela pourrait être une pilule difficile à avaler pour l'Union africaine, qui est souvent critiquée pour sa façon de resserrer les rangs afin de protéger les siens.

Les dirigeants de l'UA vont commencer à se réunir à Johannesburg samedi. Le président Nkurunziza ne devrait pas être présent, mais on parlera beaucoup de lui lors de ce sommet.

XS
SM
MD
LG